Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 15:24
IMG-0103.JPG
C’était l’objet de l’atelier auquel j’ai participé samedi à Landerneau lors de l’Université de rentrée du PS Finistère. J’avais en tête en m’y rendant l’analogie possible, dans un futur proche, sur Clohars Carnoët !
En Bretagne, au début des années 60, le rapport de force était ¾ à droite et ¼ à gauche. En 1981, pour la première fois, la gauche gagne dans notre région. Mais ses scores sont inférieurs à la moyenne nationale. En 1988, c’est l’inverse. La Bretagne s’affirme comme une région plus à gauche que la moyenne nationale. Ce constat se vérifie à chaque élection depuis. En 2004, l’équipe de Le Drian enregistre le second score national, avec près de 59 % des suffrages !
Ce phénomène trouve son explication d’abord dans des raisons sociétales. Un profond changement sociologique s’est opéré en Bretagne. Le secteur tertiaire, plus favorable à la gauche, s’est considérablement développé pour représenter, en 2003,  72 % des salariés. Dans le même temps, le secteur primaire agricole s’est fortement rétracté, passant de 40 % dans les années 60 à moins de 10% à ce jour. Dans le même temps, on a assisté à un développement de l’urbanisme urbain et à effondrement de la pratique religieuse et de son influence. Enfin, un tournant idéologique s’est opéré dans les années 70 avec l’intégration au PS de nombreux militants du PSU et des organisations chrétiennes militantes (JOC, …). Ils ont renouvelé à la fois la pensée régionale face à l’état souverain et mis fin au conflit idéologique : croyants à droite, athées à gauche au profit d’une laïcité mieux assumée.
D’autres raisons spécifiques et plus profondes semblent également structurer ce vote.
1 Les bretons votent plus qu’ailleurs (de 2 à 3%). Ils affirment ici leur civisme et leur attachement à la démocratie. De même, le tissu associatif est dense et très fort. L’attente démocratique est ici plus forte qu’ailleurs. Les démarches participatives de la gauche répondent mieux aux attentes de la population.
2 La Bretagne est une région ouverte sur l’Europe et le monde. Cela tient à son histoire mais aussi à son attrait.  Cela a occasionné un renouvellement de sa population et une ouverture d’esprit. La vision européenne de la gauche face à une droite davantage nationaliste trouve là aussi un écho favorable. Cela se confirme dans les résultats du référendum Européen. Ce constat d’ouverture au monde se traduit aussi en Bretagne dans le rejet des idées xénophobes
3 La Bretagne enfin, revendique un particularisme régional tout en assumant pleinement son appartenance  à la nation française. Les bretons sont attachés à une vision décentralisatrice de la nation. La vision bonapartiste du pouvoir de la droite n’attire pas, au contraire des candidats qui assument les thèses décentralisatrices (le vote Royal Bayrou le montre de façon très claire en 2007)
Reste à savoir si cette évolution se traduira aussi par un changement de majorité sur notre commune. L’examen attentif des raisons du vote breton à gauche et l’examen des récents résultats donnent quelques raisons de penser que nous en sommes proches….. A nous de transformer l’essai !

Partager cet article

Repost 0
Published by PS CLOHARS CARNOET - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche