Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 19:33
mendes_france_pierre1.jpg Alors que l’échéance électorale se rapproche, une question lancinante vient s’immiscer dans le débat cloharsien : Les partis politiques ont-ils leur place dans une élection municipale ?

Nous avons appris en fin d’année dernière, au moment de l’annonce de sa candidature, que M. Le Floch s’est subitement décidé à s’engager pour l’ UMP de Nicolas Sarkozy. Il déclarait à l’époque « On ne peut pas être soutenu si on n’est pas encarté ». Considérant, sans doute, que les électeurs ont besoin de lisibilité et de clarté face à la multiplication des listes, il a choisi de mettre carte sur table. Nous respectons son choix. Le nôtre doit l’être aussi.

Bien sûr, la personnalité des uns et des autres joue un rôle majeur dans une élection municipale, mais c’est aussi le cas pour les élections nationales. Au moment du vote, l’électeur choisit en son âme et conscience celui ou celle qui va le représenter, qui va gérer sa commune ou son pays. Mais les valeurs incarnées par les candidats sont aussi un élément déterminant dans le choix final. La remise en cause du rôle des « partis » en politique est un terrain dangereux sur lequel semblent surfer d’autres candidats.

M. Fleury privé en 2001 « de la victoire à 17 VOIES*  près » considère avoir une « optique autrement clairvoyante » pour la commune. Il considère que Clohars a bien besoin d’un visionnaire « au dessus de tout clivage ». En un mot, lui ! C’est dans la pure tradition de la droite populiste.

Un autre candidat déclare en toute modestie que « ce sont les hommes qui comptent avant tout », mais aussi qu’une logique de parti semble « vouée à l’échec ». Comme si le soutien d’un parti politique pour une liste jeune, ouverte et pluraliste serait une tare ! C’est au contraire le gage d’une transparence auquel les citoyens sont attachés.

Le rejet des élus du peuple issus des partis, appelés vulgairement « les élites », et qui agite une partie de la gauche comme de la droite est malsain. C’est le terreau de dérives qui ont conduit par le passé aux pires régimes totalitaires. Des partis politiques autonomes, une justice indépendante et une presse libre sont les fondations de toute démocratie. Les partis, comme les hommes, ne sont pas parfaits, mais ils garantissent le débat républicain, le droit à la contradiction. De grandes figures de l’histoire se sont révélées en leur sein, notamment à gauche : Jean Jaurès, Léon Blum, Pierre Mendès-France, François Mitterrand…
 
Alors, s’attaquer aux rôles et à l'utilité des partis politiques revient  tout simplement à s’attaquer à la démocratie.
           
«L'amour de la démocratie est d'abord un état d'esprit.» Pierre Mendès-France
 
 
 
Jérôme Le Bigaut
 
 
 
* M. Fleury semble s’égarer dans ses voies en comptant ses voix !

Partager cet article

Repost 0
Published by Kloar 2008 un nouvel horizon ! - dans Information
commenter cet article

commentaires

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche