Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 12:06

                        Le centre de conférence Mescoat de Landerneau a accueilli ce samedi l’Université de rentrée des socialistes finistériens. C’est avec Anne Maréchal et Sébastien Miossec, le jeune et talentueux Maire de Riec Sur Belon, que nous nous sommes rendus à cet incontournable rendez-vous.

            Après un accueil café, nous avons participé à l’atelier consacré au rôle des secrétaires et trésoriers de section en période de congrès. Il a été proposé de manière judicieuse par un intervenant de changer le nom de « section » en autre chose. JJ Urvoas, le député de Quimper et premier fédéral du Finistère, a proposé de les baptiser « cellule » avec humour. Plus sérieusement, il faudrait y réfléchir car le terme n’incite pas à la découverte de ces lieux de débats souvent riches. Le parlement du PS 29 appelé Conseil Fédéral du Finistère va passer de 45 à 60 membres. Le Bureau Fédéral, l’exécutif, passe de 13 à 17 ou 18 membres. JJ Urvoas ne se représente pas après 8 ans de bons et loyaux services. Marc Coatanéa, responsable du PS Brest depuis 2003 et conseiller municipal, est souvent cité pour lui succéder. 2900 adhérents du Finistère - dont 457 pour la seule 8ième circonscription - peuvent voter pour le congrès de Reims si tous sont à jour de cotisations. Ce qui ne sera probablement pas le cas mais la fédération du Finistère est une référence dans son fonctionnement démocratique pour beaucoup de socialistes de l’hexagone. On ne parle pas, bien sûr, de la triste fédération de l’Hérault.

            Le déjeuner est un moment tout aussi passionnant. A notre table déjeunait, Christophe Caresche, député de Paris et représentant de la motion « pôle écologique », Daniel Le Bras l’ancien maire de Quimperlé, Forough Salami Conseillère Régionale et Gilbert Gramoullé adjoint à la culture au maire de Quimper ou encore Alem de Tremeven et le fabusien Thierry Nerzic. J’ai aussi rapidement échangé avec Régis Juanico, le représentant de la motion C de Benoît Hamon, qui m’a fait une très bonne impression.

Le contraste est saisissant entre l’image du Parti dans les médias et l’ambiance amicale qui règne entre les militants qui soutiennent des motions différentes.

            L’après midi, la présentation des motions m’a donné le sentiment d’une faible différence sur le fond entre les trois motions favorites A-Delanoë, D-Aubry et E-Collomb.

Harlem Désir, Sandrine Mazetier et Pierre Maille sont intervenus pour ces 3 motions aux côtés de Caresche, Juanico et Jacques Normand pour Utopia. Harlem Désir, le stratège jospiniste,  a été clair, net et précis. Sandrine Mazetier l’étoile montante de la galaxie DSKiste a été conquérante et audacieuse. Elle a notamment insisté sur le non-cumul des mandats pour les parlementaires et le dépassement de rivalités souvent artificielles au sein du Parti. Il faut selon elle « dépasser les courants pour conjuguer les engagements». JJ Urvoas et Sandrine Mazetier ont tous deux démissionné de mandats après leur victoire aux législatives de 2007.

Les motions A et D partagent l’idée de conventions thématiques tranchées par les militants au cours des trois prochaines années, d’un débat pour des primaires ouvertes aux sympathisants en 2011 - tout comme la motion E selon P Maille - et d’une social-démocratie réformiste ancrée dans une Europe politique à construire.

Pour ma part, ces présentations m’ont conforté dans l’idée qu’un ticket Aubry-Delanoë serait redoutable à la tête du parti après le vote des motions le 6 novembre prochain à Reims.             Martine Aubry, premier secrétaire du Parti Socialiste, c’est mon choix. J’y reviendrai.

 

Jérôme Le Bigaut

 

PS : les vidéos des interventions sur le site de Matthieu Stervinou : http://pnyx.over-blog.com/article-23442854.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Section PS Clohars Carnoët-Le Pouldu-Doëlan - dans Information
commenter cet article

commentaires

petitmaje 10/10/2008 09:37

Peut-être bien que çà a créé 450 000 emplois. Sur plusieurs années. Mais ou ? Dans le public ?
A quel coût (voir la "taxation de la sécu").
Et çà en a détruit combien ?
Rappelons nous l'objectif initial et les calculs délirants : avec les 35 heures, çà fait 11% d'heures en plus à partager, donc on va créer au moins deux millions d'emploi et rétablir le plein-emploi.
Et çà recommence avec la semaine de 4 jours de Larrouturu et le demain on rase gratis.
On pourrait pas arrêter de croire qu'on a la solution miracle technique qui résout tous les problèmes d'un coup ?

C'est vrai que DSK a joué un rôle majeur dans l'idée des 35 heures mais il disait initialement "on ne pourra pas maintenir intégralement les salaires" . T'imagines le tollé ?
Et il a laissé Aubry monter seule au créneau, prendre les couts et s'enferrer dans sa rigidité.

Jérôme Le Bigaut 09/10/2008 23:58

Je pense que le social-démocrate DSK a une "responsabilité" bien plus grande que tu l'imagines dans l'élaboration et la mise en oeuvre de cette réforme.

Je ne peux que te conseiller d'aller lire "35 heures, les contrevérités de la droite" sur le blog de notre premier fédéral signataire de la Motion D lui aussi. Cela répond à ta question : entre 400 000 et 450 000 créations d'emploi. Un bilan, oui! Et il faut le défendre, oui!

http://www.urvoas.org/2008/07/02/35-h-les-contreverites-de-la-droite/

Une des cause de la défaite de Royal en 2007 est de ne pas avoir défendu le bilan Jospin et la mesure phare "35 heures". La triangulation c'est bien pour faire du buzz et faire la politique autrement mais cela a eu des effets pervers au moment de la campagne présidentielle.

Quand on pense "Aubry", on pense "Gauche". Je la crois à la hauteur du job de premier secrétaire.

C'est le retour du politique et de la politique.

petitmaje 09/10/2008 14:03

Tu fais bien de rectifier car personne ne peut dire qu'elle est la part de cette baisse entre

. les 35 heures(à mon avis très peu car les grandes entreprises n'ont pas créé d'emplois et les petites ont eu de grosses difficultés de mise en place).Peut-être dans le public ?
. Le gouvernement de Jospin, et plus particulièrement la (bonne) politique sociale libérale de DSK.
. la conjoncture internationale favorable.
Pendant cette période certains pays ont fait moins bien que nous (Allemagne), d'autres pareil (Italie), d'autres mieux (Suéde, Espagne). Sans les 35 heures.

Ce qui est sur, c'est que les 35 heures sont une des causes de l'échec de Jospin en 2002. En effet, pour les travailleurs ayant gardé leur emploi,cela s'est traduit essentiellement par un blocage des salaires pendant plusieurs années, une augmentation de la productivité et de la flexibilité (travail en 3 X 8; le samedi).
Seules les cadres en ont profité réellement en récupérant des jours de congés.

Je ne dis pas que les 35 heures n'auraient pas pu être une réussite mais, de la façon dogmatique dont çà été mené par Aubry, je pense que çà a été un échec. En oubliant l'objectif initial : créer des emplois

Jérôme Le Bigaut 08/10/2008 10:30

rectification : "La politique du gouvernement Jospin dont les "35 heures" était la mesure phare ont crée 2 millions d'emploi"

Ca m'apprendra à faire des commentaires si tard le soir...

La droite a tellement focalisé sur cette question qu'il ne faudrait pas faire de l'exagération inverse.

Bon congrès MKL

Jérôme Le Bigaut 07/10/2008 23:27

J'ai lu le livre de P. Larrouturou il y a quelques mois et il est exact qu'il fait parfois des propositions interressantes. En tout cas qui méritent d'être débattu.

Les 35 heures ont créé 2 millions d'emploi et une baisse de 1 millions de chômeurs en France. Et si j'ajoute la CMU, l'équilibre des compte de la sécurité sociale, on ne peut pas dire que Martine Aubry aura été "manchot" entre 97 et 2002. Ca aussi c'est un bilan.

Et puis MKL j'ai cru comprendre que Benoît Hamon entendait "une douce musique" dans la bouche de la grande Dame du Nord...

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche