Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 22:45


Jeudi on vote au PS.

Les principales motions  se ressemblent sur 95% de leur contenu. Tout le monde semble d’accord là-dessus. Si celles sont si proches, regardons alors qui les portent. Car c’est évidemment principalement en fonction des « attelages » composés  que se jouera le vote. Et curieusement dans les réunions on n’en parle pas. … Surprenant non ? Tordons le coup au politiquement correct. Voici ma vision des leaders et les raisons de mon choix.

Motion A : Delanoë. Je l’apprécie. Il ferait un bon premier secrétaire. Mais dans la période, dire qu’on est  socialiste et libéral je ne peux l’acter. On se doit d’être lisible, sans ambigüité de langage dans un monde de dérèglementation libérale.  Et surtout, ce regroupement  entre amis qui pensent pareil n’est pas gage de renouvellement ni d’ouverture. Exit…

Motion C : Benoit Hamon. C’est un renouvellement générationnel intéressant, un militant sérieux et brillant avec  un positionnement revendiqué plus à gauche.  Mais il  ne s’agit pas, dans le cadre de notre congrès, d’être plus à gauche mais clairement à gauche en réaffirmant le rôle de la puissance publique dans la société.  Hamon ne peut virer en tête  et ne sera pas celui autour, duquel se fera la synthèse mais éventuellement l’inverse.  Je regrette aussi beaucoup que Mélenchon figure sur cette motion. Il s’est  tristement singularisé ces 3 dernières années en critiquant en permanence le  PS. Comment partager un engagement avec quelqu’un qui fait tout pour ne pas donner envie de rejoindre le parti dans lequel nous militons ?

Motion D : Martine Aubry. Je suis convaincu de son ancrage européen et à gauche. On lui doit la CMU, les 35 heures, le projet EVA en faveur des  jeunes et son engagement en première ligne contre le CPE.  Mais voilà, elle a un problème. Elle est avec Fabius. Celui là il en prend plein les dents. Il a dit non au traité européen alors que les militants avaient dit oui. Exit ?

Certainement pas. .. Nous ferions une grande erreur. D’abord parce que le « non» l’a emporté à 55%, dont 80% d’électeurs de gauche. N’est-ce pas vers eux que nous devons nous retourner si l’on veut gagner ?  Ensuite, parce que nous avions la même idée de l’Europe. Seul le chemin pour y parvenir nous a séparé. On va se chamailler  encore longtemps, alors que les français attendent que l’on travaille ensemble ? Enfin, parce que Fabius est un homme politique talentueux. Ancien premier ministre de Mitterrand, en pleine débâcle électorale en 2007 il sauve le second tour des législatives en s’attaquant à la TVA sociale. Et puis, pour tout dire, s’il avait fallu montrer de l’autorité c’était  y a 3 ans. C’’était au premier secrétaire de le faire, que ne s’est- il abstenu ?  Au final Martine Aubry rassemble, grâce à sa démarche l’unité pourra se retrouver, le travail recommencer.

Enfin, je note des figures historiques du mitterrandisme  comme Pierre Mauroy et Jacques Delors soutiennent cette motion. Le renouvellement est aussi là. On retrouve une jeune génération brillante et pleine d’avenir avec Laurent Baumel, Jérôme Bachelay,  Sandrine Mazetier  et … Jean Jacques Urvoas…. !

Motion E : Ségolène Royal. Nous ne gagnerons pas avec elle. Les conditions de la victoire étaient à portée de main mais nous avons perdu. Elle a eu sa chance. On y a cru mais les français non. Au passage, on reproche la distance du PS mais moi je  n’apprécie pas les groupes « désir d’avenir ». Ces lobbyings « groupies » me gênent. J’avoue aussi que la personnification excessive de Ségolène Royal  me pose problème. J’ai une autre idée de la politique. Quand aux principaux signataires de cette motion, Colomb, Guéréni  cela ne me donne pas envie… Sans parler de Valls. Exit aussi.

Cette vision est la mienne. Mais au PS chaque militant a la parole. Le 6 novembre il n’y aura pas de bons et de mauvais choix. Il y aura un vote des adhérents  tous amenés à choisir avec leurs convictions. N’oublions pas que la motion qui arrivera en tête donnera les clés de notre parti pour les trois années essentielles qui arrivent. Nous ne pourrons pas revenir en arrière. Finalement, la vraie question à laquelle nous sommes confrontée est : qui se montrera le plus capable de travailler, de réunir dès le premier tour et de mettre le PS en ordre de marche pour redonner espoir et gagner en 2012 ?

Comme 450 autres maires j’ai fait le choix de Martine Aubry. Elle peut arriver en tête et je parie sur  sa démarche…

Jacques JULOUX

Secrétaire de section et maire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section PS Clohars Carnoët-Le Pouldu-Doëlan - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

petitmaje 07/11/2008 12:17

Belle veste pour les deux attelages hétéroclites qui regroupaient 90% des caciques du PS (ça fait du monde).

Motion A, certes avec Delanoë et Rocard, mais aussi avec les jospinistes, Ayrault, Vaillant, Estier,..
Motion D, certes avec Aubry mais aussi les plus strostkytes des dskiens (Cambadélis), Huchon, les deux girouettes Fabius et Montebourg.

Les deux listes les plus homogènes, les moins éléphantesques, remportent chacun à leur niveau un certain succès et c’est assez réconfortant.
Les dskiens, qui sont pourtant les plus en avance au niveau des idées neuves ont, une fois de plus, renoncé à se compter.

Maintenant on va assister au joli jeu des alliances :

La plus logique au niveau des idées et du rapport de forces (A + E) est d’emblée déclarée impossible pour des questions de personne.

Va-t-on avoir la version de la synthèse façon Hollande (all together) , dont on a pu voir pendant 10 ans qu’elle conduisait à l’immobilisme ?

Va-t-on avoir l’alliance des perdants (A + D) pour sauver l’éléphantie en perdition avec Fabius en premier secrétaire ?
Ou le TCP (Tous Contre la Première) (A+C+D) ?
Ou encore l’alliance des extrêmes (A+E) façon Mitterand-Chevénement ou Rocard-Emmanuelli ?

Une solution plus intéressante serait de virer tous ces vieux vestiges et de mettre en place une direction de quadras autour de Peilhon (Desir, Hamon, Filipetti, Baumel ; pas Montebourg par pitié) mais les vieux vont s’accrocher.

Quand le PS (ou son successeur) saura-t-il s’organiser autour d’un pôle clairement social-libéral comme les autres partis européens avec une opposition clairement radicale comme Die Linke, ce qui permet la confrontation d’idées, toujours riche pour avancer ?

A quand le futur Obama (te) français que Moscovici appelle de ses voeux ?

Seule bonne nouvelle dans ce champs de ruine : Mélenchon quitte le parti. Bon débarras.

Bonne chance dans ce merdier.

Jérôme 04/11/2008 12:24

@ jbvictoire2007

Je me rend compte qu'il y a encore des gens qui pensent que Ségolène a gagné en 2007! Tu n'as pas été au Zenith?

@ rondeau

Que penses-tu de la candidate qui, entre les deux tours de la présidentielle, a fait un ridicule piquet au pied de l'immeuble du libéral Bayrou pour lui proposer la place de 1ier ministre? Les militants socialistes et tous les français qui avaient voté PS au premier tour ont-ils eu leur mot à dire? C'est donc cela la DEMOCRATIE PARTICIPATIVE???

Et puis il y a les déclarations d'après "non victoire" pour celle qui durant toute sa campagne s'est défini comme "libre". Elle s'est définitivement disqualifiée aux yeux des français :

“Le Smic à 1.500 euros brut dans cinq ans ou la généralisation des 35 heures sont deux idées qui étaient dans le projet des socialistes, que j’ai dû reprendre dans le pacte présidentiel, et qui n’ont pas été du tout crédibles“

“Moi-même j’avais un doute là-dessus. (…) Le Smic à 1.500 euros était une idée phare de Laurent Fabius” (Propos tenus lors de l’émission “Questions d’info” pour LCP-Le Monde-France Info diffusée hier soir).

Un article paru dans Le Monde révèle également qu’elle a confié a un journaliste que l’augmentation du SMIC a 1500 euros était “Une idiotie irréalisable”.

D’un autre coté, si elle même ne croit pas a son programme ça explique plutôt bien pourquoi les Français n’y ont pas cru non plus…

Il parait que maintenant la "social-démocratie est périmée". J'avais pourtant cru comprendre que le modèle nordique était la référence ultime de la présidente du Poitou-Charente. Enfin bon, sans doute qu'elle n'y croyait pas non plus?

Un peu de sérieux SVP, ce n'est pas de cette façon là que la gauche va rebondir.

MOTION D, pour un PS à gauche!

LKO 04/11/2008 09:06

blog géré par sarkozy non? motion E biensur!

jbvictoire2007 04/11/2008 07:11

Bonjour, je suis PS comme vous et si vous dites "Ségolène Royal a eu sa chance, elle a perdu", il y a deux choses qui manque à votre article :

- Mittérand en a eu deux avant son éléction...

- Vous défendez Fabius mais n'oubliez jamais qu'il est grillé à vie par l'affaire du sang contaminé. C'est malheureux car il est intelligent et talentueux mais c'est comme ça.

Tout ça pour dire que Ségolène est bien moins grillée que vous le prétendez...

J'en profite aussi pour dire que j'apprécie désirs d'avenir, que je n'appartiens à aucune secte, que j'étais à Villepinte et à Charletty et que si tous les Français avaient pu y aller, on ne serait pas dans la mouise où on est aujourd'hui.

Amitiés Socialiste et vive la Motion E.

rondeau 04/11/2008 00:47

Camarade Jacques
Tu me fais rire avec tes déclarations "Martine Aubry, cest la gauche décomplexée", tu aurais du continuer, celle qui vote Bayrou à la présidentielle.Je te cite " les conditions de la victoire étaient à portée de main"Je crois entendre Jospin celui qui donne des leçons à longueurs de journées àprés s'être retiré de la vie politique et qui nous a fait un score minable de 17% lors de sa deuxième présidentielle.Je te signale quand même que mitterrand s'y est pris à trois fois avant d'être élu.Alors un peu moins d'affirmations STP.

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche