Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 12:01

Dans une tribune libre, Andrew Lincoln, candidat suppléant sur la liste de la circonscription Ouest décrit les enjeux des élections européennes du 7 juin prochain. Andrew Lincoln est secrétaire de la section des Abers, animateur des "citygroup" du Finistère chargés de travailler sur les questions européennes et ancien Président de l'école Diwan.


"Le moment est préoccupant. Le monde est en mutation rapide. Une partie importante des réponses justes et durables à ce tournant historique passe par la mise en œuvre de politiques sociale-démocrates au niveau européen. Et, pourtant, en France, selon les sondages, l’abstention aux élections européennes risque de dépasser son triste record de 2004 (57%) et l’UMP arrivera en tête. 

Seule une campagne efficace de notre part peut inverser cette situation. Nous devons partir du vécu de chacun afin de démontrer que notre manifeste « Citoyens d’abord : Un nouveau sens pour l’Europe » présente un projet cohérent pour l’avenir et qu’une majorité de gauche au Parlement européen construite autour du Parti socialiste européen peut apporter des améliorations concrètes dans la vie de chaque citoyen européen.


Tous nos concitoyens ont en tête le film des événements de 2008 : la première partie de l’année est marquée par des signes clairs d’une rupture potentielle de nos rapports avec l’environnement - baril de pétrole à $150 ; pénurie de produits alimentaires de base, émeutes de la faim et flambée des prix ; accélération dans le réchauffement du climat. C’est la crise écologique qui annonce l’avenir de notre planète si nous relançons le même modèle d’économie.
 

Suit la faillite de Lehman Brothers en septembre et la plongée de l’économie mondiale dans la pire dépression que nous ayons connue depuis les années 1930. C’est la crise socio-économique qui éclaire l’histoire des trente dernières années et le retour à une économie de marché dérégulée. Nous en connaissons les conséquences : explosion des inégalités de revenus et de patrimoines, pillage des entreprises par les actionnaires, endettement croissant des ménages, spirale spéculative.


Face à ces deux crises, l’Europe semble désarmée : opinions publiques en froid avec le projet européen, Commission devenue invisible, politique européenne réduite à sa dimension intergouvernementale. C’est la crise politique qui souligne les retards et les manquements dans la construction politique de l’Europe. Elle débouche logiquement sur un plan de relance sous-dimensionné qui n’est que l’addition de vingt-sept plans de relance nationaux. Elle est aggravée par les nouvelles épreuves auxquelles la solidité de l’Union est confrontée: fuite des capitaux de l’Europe centrale et méfiance croissante des marchés financiers concernant la solvabilité de certains États-membres.
 

Enfin, chacun peut voir que la période de l’histoire où les États-Unis avaient le statut de seule et unique hyper-puissance du monde s’achève et que nous allons vers un monde multipolaire dont la stabilité, la paix et l’équité sont loin d’être assurées. C’est la crise géopolitique qui ajoute une dimension internationale à la crise politique européenne.


À ces quatre crises nous avons des réponses dont l’élaboration collective (un manifeste pour vingt-sept pays) souligne le sérieux et l’ambition politique.


Nous voulons relancer la construction politique de l’Europe et avec elle l’esprit communautaire en imposant clairement la responsabilité de la Commission devant le Parlement européen, seule institution européenne issue du suffrage universel direct. La capacité de ces deux institutions à intervenir demande aussi que nous leur accordions plus de pouvoirs, dans le domaine fiscal par exemple, et plus de moyens budgétaires.


Après avoir combattu sans cesse, pendant la dernière législature, la dérégulation et le capitalisme productiviste dévoreur des ressources naturelles soutenus par les droites européennes, nous proposons d’utiliser un plan de relance européen pour engager une double mutation vers un modèle de développement plus juste (harmonisation sociale vers le haut, reconnaissance du rôle des services publics, régulation sévère du secteur financier) et plus durable (consommation de moins d’énergie, utilisation de plus d’énergies renouvelables, production de beaucoup moins de gaz à effet de serre).

 

Enfin, nous soutenons l’idée d’une Europe-puissance qui agisse comme force médiatrice capable de favoriser la coopération plutôt que le conflit. Elle doit protéger ses citoyens tout en contribuant à l’émergence d’un nouveau monde multipolaire basé sur le respect de chacun et la partage des richesses.

Notre message politique à nos concitoyens est simple : il ne faut pas confondre l’Europe et ses institutions et l’usage dont en a fait la droite ces cinq dernières années. L’Europe est la bonne échelle pour réguler le capitalisme et sortir de la crise actuelle par le haut, à condition que nous lui accordions les moyens pour agir et qu’elle soit pilotée par une majorité de gauche. La participation aux élections doit être massive pour donner au Parlement la légitimité populaire qui lui sera nécessaire pour s’imposer, face aux États-membres gouvernés à droite, dans le jeu institutionnel européen."

Andrew Lincoln

Partager cet article

Repost 0
Published by Section PS Kloar Karnoed - dans Information
commenter cet article

commentaires

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche