Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 21:00

Depuis le traumatisme du 21 avril 2002, le moral des militants socialistes est souvent soumis à rude épreuve. Le PS désespère ses forces vives à trop tirer sur la ficelle à coup de congrès ratés, d'élections gagnables mais perdues, d'une idéologie variable et approximative, de la quête perpétuelle du leader introuvable... La bataille des courants et des égos devient parfois ridicule quand on pense à la feuille de papier qui sépare bien souvent les uns et les autres. Il faut "cliver" pour se différencier, se faire remarquer. C'est tantôt la posture des "jeunes" contre les "vieux", tantôt ceux qui veulent faire un "truc de gauche" contre les "moderne". Les français attendent des socialistes de la rigueur, du sérieux, du panache. Comment faire confiance à une organisation politique qui prétend diriger la France si ce parti lui-même est ingouvernable et illisible? Le PS n'est actuellement pas crédible mais reste pour autant le pôle central de la gauche.

Le très bon score d'Europe Ecologie est bien sûr d'abord le fait d'une bonne campagne et d'un leader qui a porté avec brio des propositions concrètes sur l'Europe et l'environnement. Mais le libéral libertaire Cohn Bendit associé à l'altermondialiste Bové a aussi réussi à capter les voix de déçus du Parti Socialiste. Ce succès des listes qui regroupaient des verts historiques à des personnalités de la société civile aura pourtant bien du mal à se "développer durablement". Les verts ont par le passé déjà fait d'excellents scores version Cohn Bendit ou Waetcher sans lendemain comme De Villier, Tapie ou... Jean-Marie Le Pen!
A côté du PS et des verts, le NPA et le Front de Gauche n'ont pas convaincu. Avec un scrutin proportionnel et alors que nombre d'électeurs de gauche s'interrogeaient sur leur vote ces deux partis n'ont pas décollé. On annonçait pourtant un résultat à deux chiffres pour O. Besancenot il y a quelques mois... Le Front de Gauche ne fait pas mieux que les résultats habituels du Parti Communiste sur ce genre d'élection.

En 2004 le PS obtenait plus de 28.90% des votes aux européennes et l'UMP dirigé par Nicolas Sarkozy... 16,64%. Pourtant 3 ans plus tard, Sarkozy s'impose avec 53% des suffrages à l'élection présidentielle.

Alors que faire pour qu'un tel retournement de situation s'opère entre 2009 et 2012?

Il faudrait déjà ASSUMER pleinement nos statuts à travers notre
déclaration de principes qui stipule que :

"Les socialistes sont partisans d’une économie sociale et écologique de marché

Article 1 : "Être socialiste, c’est ne pas se satisfaire du monde tel qu’il est, c’est vouloir changer la société. L’idée socialiste relève, à la fois, d’une révolte contre les injustices et du combat pour une vie meilleure. Le but de l’action socialiste est l’émancipation complète de la personne humaine."


Bon, il reste un peu plus de deux ans pour trouver un style, une méthode, une organisation, un programme et un leader...

Il faut parfois s'accrocher mais c'est le propre du combat politique : ne jamais renoncer à ses convictions.

Jérôme Le Bigaut

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoët - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

vraie gauche 18/06/2009 11:08

Economie sociale et écologique de marché. Manquait plus que ça
Sarko aussi est pour l'économie de marché (=libéralisme). Il parle plus que le PS d'écologie car c'est à la mode et il prétends aussi faire du social.
Avec le soutien au FMI c'est complet. Etonnez vous que les électeurs preferent l'original libéral à la copie.

petitmaje 17/06/2009 22:42

Moi, je trouve que cette déclaration de principes est une des meilleures choses que le PS ait faite depuis des années.

Enfin, celui-ci se débarasse des oripeaux du marxisme et de la "rupture avec le capitalisme".

Bien sur, l'économie de marché est nécessaire mais pas suffisante d'où le rajout "sociale" et "écologique" qui me va bien.

Dommage que, une fois cela voté, personne n'en ait tenu compte et que l'on ait continué comme par le passé à jouer le "plus à gauche que moi tu meurs".

petitmaje 16/06/2009 07:56

Eh oui : un leader, un programme, une dynamique.

Ecoutez ce que vous dit DCB : chosissez dans les six mois entre DSK et Ségolène, les deux seuls crédibles. A charge pour le vainqueur de construire le programme, de bâtir la dynamique.

On ne reconstruit pas une dynamique sur un objectif "Tout sauf Ségolène" avec un leader qui passe 4 jours sur 5 à Lille, et s'appuie sur une majorité carpe-lapin (dskiens-fabusiens).

On ne reconstruit pas un parti en misant sur l'anti-sarkozysme.

Ce que j'en dit,.....

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche