Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 16:02

Lors du dernier congrès de Reims, la mise en place de primaires pour désigner le ou la candidat(e) pour l'élection présidentielle de 2012 a été plusieurs fois évoquée. L'idée, séduisante au premier abord, se heurte à de nombreuses difficultés pratiques quand on rentre dans le vif du sujet. La fondation Terra Nova et son Président Olivier Ferrand ainsi que Arnaud Montebourg, secrétaire national à la rénovation, y travaillent depuis un certain temps. Une mission d'étude a aussi été réalisée auprès des équipes de Barack Obama. Un rapport dense de 76 pages intitulé "Pour des primaires ouvertes et populaires" a été remis à Martine Aubry le 17 juin dernier. OpinionWay a sondé les Français sur la question des primaires ouvertes. 80% des sympathisants de gauche y sont favorables, et plus de 5 millions de Français pourraient y participer.

Malgré tout, le rapport pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses.

Un débat contradictoire "Les primaires sont-elles la solution aux maux de la gauche?"  a eu lieu ce mercredi 1 juillet entre Henri Weber et Arnaud Montebourg dont Philippe Allard, militant PS du 14ième arrondissement de Paris se fait l'écho :

(1) Henri Weber a débord rappelé qu’il existe plusieurs types de primaires. Le débat porte donc plus sur le type de primaires.  

Lorsqu’on fait référence aux primaires italiennes, il faut rappeler qu’il s’agissait de primaires de ratification. Romano Prodi avait été choisi par les partis composant l’Olivier. Il n’y a donc pas eu de véritables enjeux de personnes et peu de polémiques.

Les primaires que souhaite organiser le PS sont tout autres car il s’agit de primaires de désignation pour donner à la gauche son leader. Il faut donc s’attendre à des débats  beaucoup plus âpres entre les candidats.

 

(2) Il faut ensuite fixer le type d’ouverture de ces primaires :


- Primaires pour les militants socialistes

- Primaires socialistes ouvertes aux sympathisants avec un montant modique à fixer pour y participer et permettant l’organisation de ces primaires.

- Primaires ouvertes à toutes la gauche avec un nombre d’électeurs qui pourrait se monter à 4 ou 5 millions selon les études de terra nova.

 

(3) Henri Weber a développé une analyse intéressante en 5 arguments contre des primaires ouvertes à toute la gauche :


            1 - C’est une proposition irréaliste car les autres partis de gauche voudront participer au premier tour de l’élection présidentielle, le temps fort de notre vie politique. Refuser d’y participer serait pour les partis un risque de disparaître.

            2 - Le premier tour de l’élection présidentielle représente en fait déjà une primaire à gauche et il est très important que toute la gauche y participe dans sa diversité pour recueillir le plus de voix au premier tour.

            3 - Plus on multiplie les candidats plus le risque de dérapage s’accroît car pour certains candidats ce sera d’abord un moyen d’exister sur le devant de la scène médiatique.

            4 - L’organisation de ces primaires pour éviter les fraudes réclame un investissement important.

            5 - Cette primaire pourrait renforcer l’image dans le pays des divisions de la gauche car l’adversaire alors ne serait plus la droite mais les autres partis de gauche.

Henri Weber est favorable à des primaires socialistes ouvertes aux militants et sympathisants.

 

(4) Arnaud Montebourg défend les primaires ouvertes à toute la gauche.

Principaux arguments


            1 – Une idée novatrice, il faut que le PS sorte du conservatisme.

            2 – Les primaires imposent de travailler avec toute la gauche ce qui renforce les débats et peut mieux préparer la gouvernance commune. Nous devons montrer aux Français que nous sommes capables d’organiser des choses en commun.

            3 – Il faut sortir des luttes internes au Parti socialiste entre écuries présidentielles. Ces débats tournent en rond et seront de moins en moins suivis. Nous avons besoin d’écouter, de dialoguer avec tous les autres partis de gauche.

            4 – Se pose aujourd’hui le problème de la légitimité des décisions prises par le Parti. On peut se retrouver avec deux candidats socialistes après des primaires entre socialistes. L’ouverture des primaires à toute la gauche en renforçant la légitimité du candidat de la gauche évitera cette situation.

Arnaud Montebourg par contre a averti notre direction : on ne peut pas repousser la décision à juin 2010. C’est beaucoup trop tard pour préparer sérieusement ces primaires. Il faut rapidement prendre la décision après un débat contradictoire.

 

(5) La question essentielle du programme a été plusieurs fois abordée.


Quelle sera la place du programme élaboré par le Parti socialiste après les primaires d’autant plus après des primaires ouvertes à toute la gauche ?


1 – Contrairement aux dernières primaires il faut des débats contradictoires pour éviter que l’on se prononce que sur les personnes et non sur les idées.

2 – Arnaud Montebourg considère que le candidat portera le projet et il faut donc donner au candidat de la souplesse.

3 - Le programme élaboré par le PS sera toutefois une base essentielle pour préparer le débat des idées.

 

Le débat est ouvert mais en creux on peut se demander si l'opinion publique ne choisira pas de facto le candidat comme en 2006 ou Ségolène Royal a fait 60% chez les militants PS comme elle aurait fait le même score avec 1 million ou 5 millions de sympathisants...?

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoët - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

petitmaje 03/07/2009 12:57

Ecoutez ce que vous dit Cohn-Bendit : choisissez très vite entre Ségoléne et Strauss-Kahn (les deux seul candidats possibles) et confiez la rédaction du programme à l'heureux élu.

Le débat entre vote des sympathisants proches + militants ou militants seulement n'est pas très important.

Le problème avec DSK c'est qu'il veut garder deux fers au feu et se décider à la dernière minute.Peut-être même ne veut-il pas être candidat.
Erreur qu'il avait déjà commise en 2005 et qui a permis à Ségolène de lui damer le pion.

petitmaje 02/07/2009 19:49

On aimerait connaitre le point de vue de l'auteur de l'article !

Je partage tout à fait le point de vue de Henri Weber et notamment les points 1 et 2.

Que le PS choisisse son candidat le plus vite possible, par la méthode qu'il veut (sympathisants proches ou militants). Que le candidat choisi pilote le projet.
Que les français choisissent au premier tour des élections celui qu' ils préfèrent pour affronter Sarko.

L'usine à gaz de Montebourg avec ses 1/4 de finales, 1/2 finales, finale (il y aura-t-il une petite finale pour désigner le 3éme ?) est ridicule et ne peux qu'épuiser les candidats potentiels, les votants et le vainqueur.

PS Clohars Carnoët 03/07/2009 11:47


L'opinion de l'auteur de l'article sur les primaires n'est pas figée même si je partage plutôt les arguments et la position d'Henri Weber. Arnaud Montebourg repond qu'il ne s'agit
pas "d'un concours de vaches limousines".

Ma position personnelle est connue de longue date et elle ne change pas. Avec ou sans primaire, je fait partie de ceux qui souhaitent le retour de washington du
"boss". Je me réjoui d'aiileurs que les français soient de plus en plus nombreux à partager cette opinion :

http://actu.orange.fr/sondage-graph/036_3/BAROMETRE-POLITIQUE-BVA-ORANGE-L-EXPRESS-FRANCE-INTER.html

Jérôme


  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche