Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 10:30

station.jpegLors du conseil municipal du 8 juillet, Jacques Allix, adjoint au maire, a présenté le rapport annuel 2010 relatif au prix et à la qualité du service d’assainissement. Rappelons que le service est assuré en affermage auprès de la SAUR (contrat en date du 1 juillet 2006 avec échéance au 30 juin 2018). La SAUR assure le fonctionnement et l’entretien des installations, le traitement des boues, les contrôles de la station, le branchement des installations, les relevés de compteur, l’édition des factures…Les eaux usées de Clohars sont traitées par la station de Kerzellec (Fort Clohars), située au Pouldu en capacité de traiter la pollution de 9800 habitants. La commune garde la maitrise des investissements et la propriété des ouvrages. Le rejet de l’eau traitée se fait en mer. Au vu des différents contrôles, la station actuelle est conforme aux prescriptions administratives. En été, elle est toutefois en limite de ses capacités. 

Le nombre de raccordement en 2010 est de 2318, soit 12 de plus qu’en 2009. En 2010 seuls 13 permis de construire pour de nouvelles habitations ont été accordés (le SCOT en prévoyait 45). Ce faible niveau de nouveaux raccordements n’est donc pas étonnant. Le réseau de collecteurs est d’une longueur de 44 km. Il n’évolue pas non plus. Les volumes facturés sont de 212 959 m3 (contre 213 208 m3 en 2009). Le volume d’eaux usées traitées pour l’usine agro alimentaire Capitaine Cook est de 65 840 m3 (65 206 m3 en 2009). Celles-ci subissent un pré traitement en sortie d’usine. Leurs rejets se font de manière régulière sur toute la semaine et équivalent à 1500 habitants.

Pour un usager consommant 120 m3, le prix payé en 2011 passe de 277,96 € à 295,02 € (+ 6,14%). En 2011 le prix moyen du m3 traité sera de 2,46 € (2,32 € en 2009)

Cela est dû aux hausses conjuguées de la SAUR  (2,25 %, contrat annuel de révision des coûts), de celle de la redevance de modernisation (+5,56%) et surtout de la commune. La hausse de la part communale représente une augmentation de 12,32 € (+10,52%). Si le prix de l’assainissement reste inchangé dans la tranche 40 m 3 et plus (1,01€), il est passé de 0,21€ à 0,5€ pour les consommations de 0 à 40 m3. De fait la moitié des abonnés se trouvait  exclusivement dans cette dernière tranche. Elle concerne essentiellement les habitations secondaires qui consomment beaucoup moins, n’étant pas occupées à l’année. Les familles résidentes, en revanche, faisaient seules l’effort pour payer les investissements passés et à venir (le tarif était 5 fois plus cher dans cette tranche de consommation !). C’était injuste. La municipalité a donc prévu d’arriver à un prix unique du m3 traité (lissage prévu sur 3 ans). Cela permettra de financer les futurs investissements de la station d’épuration et des réseaux en faisant contribuer chaque usager à parité.

La facturation du service complet (fourniture d’eau potable + assainissement)  est de 590,90 € pour 120 m3. Cela représente une moyenne du prix du mètre cube d’eau fournie et traitée à 4,84 € (+4%)

La dette en cours pour les travaux réalisés à Fort Clohars est de 241 350 €, ce qui représente des échéances annuelles de 28 011 €. En 2010 la totalité des recettes perçues par la commune liées à la facturation du service d’assainissement était de 216 488 € (contre 205 193 € en 2009). Cette somme servira en grande partie pour les études en cours et les investissements à venir, car malheureusement le budget assainissement de la précédente mandature ne comportait ni réserves ni plan de financement pour la future station et l’extension des réseaux…

Pour rappel, le coût de la future station est estimé à 6 974 000 € (valeur 2009). A cette somme subventionnée à environ 50%, s’ajouteront  450 000 € prévus pour l’extension des réseaux sur Locouarn et Posmoric.

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Clohars Carnoët et alentours
commenter cet article

commentaires

PS Clohars Carnoet 22/07/2011 22:11


Après les leçons de maths et français docteur Vignes en chimie !
Sauf qu’il n’y a pas de lien avec le commentaire précédent… Pour Capitaine Cook, les tarifs sont majorés pour chaque mètre cube consommé (coefficient multiplicateur de pollution appliqué) Au final,
donc l’entreprise paie plus chers que les particuliers.
Pour la STEP à Keranna, l’estimation financière réalisée par le cabinet (dont c’est le métier) indique 2 000 000 € de plus (n’en déplaise à notre éminent spécialiste du français, des mathématiques
et de la chimie et des ponts et chaussées).
Quant à un « petit Keranna » (sic !) avec maintien de la STEP actuelle (en pleine vue sur le littorale et sur le tableau de Gauguin « les moissons de la mer » !) c’est impossible. Keranna est en
zone humide On ne peut rien construire (loi sur l’eau depuis 2008).
Même si cela avait été possible cela serait revenu plus cher, pour une durée de vie plus courte (10 à 15 ans maximum) avec des frais de fonctionnement plus élevés (faire fonctionner 2 stations
coûterait plus cher que d’en faire fonctionner une seule bien évidemment).


Bernard Vignes 22/07/2011 11:13


Tu avais raison il manquait une quatrième leçon : convention Capitaine Cook

C'est avec plaisir que nous en informons les lecteurs de ce blog estimable.

Il ne faut pas confondre tarifs et coefficient multiplicateur !

Capitaine Cook déclare ses eaux prélevées (essentiellement des eaux qu'elle pompe).

Toutes les eaux prélevées n'étant pas traitées (une partie est utilisée pour confectionner ses produits notamment les soupes) elle déclare pour la facturation le volume des eaux rejetées (inférieur
aux eaux reçues).

On définit un coefficient de rejet =

Cr = Volume d'eau rejeté / Volume d'eau prélevé

A cela est affecté un coefficient de pollution = DCOI/ DCOD

DCOo est la quantité DCO (pollution des effluents) moyenne d'un utilisateur domestique qui vaut actuellement 800 mg/l

DCOi est la quantité DCO de l'industriel

Cp = DCOi / DCOo

En final le volume sur laquelle est assise la facturation est égal à

Volume d'eau prélevé X Cr X Cp, ou, plus simplement
Volume d'eau rejeté X Cp

Le tarif , lui est le même et, donc, Capitaine contribue bien pour la somme colossale de 12 € aux investissements, quelque soit le coefficient multiplicateur.

Pour ce qui est de Keranna nous avons indiqué dans un premier temps que Keranna était une moins mauvaise solution que Kerzellec (avec un surcoût bien inférieur à 2 millions d'euros mais conséquente
quand même) mais proposé en mai 2011, ce que nous avons appelé "Une autre solution" dont le coût d'investissement est inférieur à celui de Kerzellec, avec les nuisances en moins


PS Clohars Carnoet 22/07/2011 10:16


Un grand bravo au professeur Vignes. Après les mathématiques le français. … ! La phrase est pourtant claire. L’écran du désir de contradiction a fait obstacle.
Cette réponse oublie, ce faisant, de revenir sur le motif d’intérêt général poursuivi en faisant tout pour faire capoter le projet de STEP qui permettra, demain, aux familles de venir s’installer
et à l’économie de pouvoir se développer….
Sinon concernant les traitements de Capitaine Cook le tarif payé au mètre cube est plus cher que celui des particuliers contrairement à ce qu’écrit B Vignes. Il y a un coefficient multiplicateur du
tarif de base calculé en fonction des pollutions à traiter.
Quand au tarif unique de l’eau, c’est la règle dans la quasi-totalité des communes, y compris de notre territoire. On doit faire attention à économiser l’eau quelque soit les volumes consommés.
Entre une famille à 3 enfants et un célibataire les besoins diffèrent. Ce qui est sûr, c’est que si on n’augmentait pas le tarif 0 à 40 m3, les personnes en résidences secondaires n’auraient pas
payé les investissements d’assainissement à venir. Tout l’effort était reporté sur les familles résidentes à l’année, ce qui aurait eu comme effet de rendre l’eau plus chère uniquement pour ces
consommateurs.
Rappelons enfin que Bernard Vignes et son association CAPAS était pour la station à Keranna. …Celle-ci coûtait 2 000 000 d’euros de plus. On imagine les répercussions sur les factures . …


Bernard Vignes 19/07/2011 19:56


1. Leçon de français : quand, dans une phrase, on emploie un adjectif démonstratif tel que « cette », cela fait référence la plupart du temps au nom dont on vient de parler ou, plus rarement, au
nom dont on va parler. Donc, quand on écrit - le tarif était 5 fois plus cher dans cette tranche de consommation !- , cette tranche de consommation » est celle dont on vient de parler : celle de 1
à 40 m3 . Si le blogmestre voulait dire que le prix de la tranche > 40 m3 était 5 fois supérieur à celui de la tranche 1-40, il suffisait de l’écrire ainsi, le lecteur aurait compris.

2. Leçon de mathématiques et de solidarité : en 2011 les résidents secondaires consommant 20 m3 paieront 6 € de plus. Les résidents personnes seules consommant 40 m3 paieront 12 € de plus. De même
que les couples avec enfant consommant 120 m3 et Capitaine Cook qui,lui, consomme l’équivalent de …65 000 m3
3. Leçon d’écologie : outre effectivement la nécessité d’une station d’épuration efficace, une autre nécessité est d’inciter les citoyens à consommer le moins d’eau possible. Passer d’un tarif
progressif à deux tranches à un tarif unique va à l’encontre de toutes les recommandations écologiques. A cet égard le système de tarifs progressifs à plusieurs tranches de Libourne est un bon
exemple.

Ceci dit la définition d’un tarif de l’eau juste n’est pas chose aisée il faut le reconnaitre.
En voulant faire payer aux résidents secondaires une partie des investissements nécessaires, on gagne des clopinettes (que représente 6 € en plus pour une personne ayant deux résidences ?)on
entraine d’autres injustices (personnes seules, personnes économisant l’eau), on ne fait pas du tout contribuer les gros usagers (Capitaine Cook, campings).
Si l’on ne s’attache qu’au problème des tarifs, il n’y a qu’une solution possible, celle qui définit des tarifs différents pas catégorie d’usagers. Cela est théoriquement possible mais,
apparemment, pas mis en place en France pour des raisons que j’ignore (complexité, manque de volonté politique, pression des compagnies privées ?)

Un chantier important pour un futur gouvernement de la gauche et des écologistes


PS Clohars Carnoet 19/07/2011 17:07


Bernard Vignes, où est le camarade défenseur de l’intérêt général ? Pourquoi se réfugier sur les textes nationaux, fussent-ils intéressants, pour t’écarter des réalités et injustices bien réelles
qui existent sur la commune ? Commençons par tes doutes. Un peu de mathématiques « basiques » pour commencer. Le prix des premiers mètres cubes de 1 à 40 m3 était de 0,21 € en 2010 . Il passait à
1,01€ au-delà de 40 m3. Il ne faut pas être grand mathématicien ni champion d’Excel (je fais référence à tes compétences exceptionnelles), pour déduire qu’il y a là un rapport de 1 à 5. Tu me suis
?
Pour le projet socialiste auquel tu te réfères, il vise à agir sur le volet écologique et social. A Clohars pour répondre à cet objectif il y a 2 urgences.
1 Agir sur le volet écologique. Pour cela construire une station performante adaptée à la taille de la commune et permettre ainsi le raccordement aux quartiers non raccordés (priorité au bassin
versant de la Laïta). On s’y attelle tandis que tu fais tout pour le faire capoter. Chacun appréciera.
2 Agir sur le volet social. Regardons les chiffres avec le prisme local. Sur 2320 abonnés au service d’assainissement, 1200 sont des consommateurs de 40 m3 et moins. A mettre en relation avec les
1380 résidences secondaires sur la commune qui sont moins présents et qui consomment forcément moins, donc essentiellement dans cette tranche. Autrement dit, pour une grande part, ce sont les plus
aisés paient le moins cher à ce jour. Les familles et résidents à l’année paient le reste. Pardon mais comme justice sociale on fait mieux. Va falloir trouver autre chose. En faisant payer chacun
selon ses consommations à partir d’un prix unique, tous nos concitoyens seront à égalité et paieront tous à parité la future station. Ni plus ni moins. Pour le reste c’est du gros baratin de
donneur de leçon mal placé.


  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche