Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 11:57

blocage-depot-carburant.jpgLe mépris du gouvernement à l'égard de la mobilisation historique contre la réforme Woerth des retraites conduit, comme cela était prévisible, à la radicalisation d'une partie des manifestants. Nicolas Sarkozy a décidé de pourrir la situation en offrant aucune porte de sortie aux syndicats débordés par une base qui veut en découdre. Si le gouvernement fait le gros dos aujourd'hui face à la fronde, il espère engranger à moyen-long terme le bénéfice de celui qui ose réformer le pays. La droite aura beau jeu de rappeler que la gauche n'a jamais fait une véritable réforme des retraites. C'est une erreur que François Hollande, prenant ses responsabilités, a courageusement souligné l'autre soir sur France 2. Et puis quelle aubaine si des incidents conduisent le Président à revêtir les habits de premier flic de France en rétablissant "l'ordre" et "l'autorité". Ca marche toujours... comme après mai 68 où la gauche a attendu de très longues années avant de gagner une élection! 

La gauche est tiraillée entre l'accompagnement du mouvement de grogne tout en restant crédible et la course à la démagogie de l'extrême gauche. Olivier Besancenot qui revient sur le devant de la scène veut "bloquer l'économie pour bloquer les réformes". Il déclare aussi que "ce que le parlement fait, la rue peut le défaire". C'est la vieille antienne révolutionnaire qui nie la démocratie et le suffrage universel.

La rue que je soutiens, si bruyante et mobilisée soit-elle, n'a pas la légitimité des urnes. Et je me méfie des effets boomerang...

Alors pour moi c'est un double NON :

Je dit NON à la réforme Woerth des retraites

Je dit NON au blocage du pays 

Jérôme Le Bigaut

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Bernard Vignes 25/10/2010 17:20


Je voulais écrire, bien sur, que Mitterrand et Chirac se flattaient de ne rien connaitre à l'économie.
Et non à la politique


Jérôme 25/10/2010 12:49


Pour répondre sur le fond de l'article quelques éléments interessants avec l'aide de quelques camarades (Thomas Melonio) :

Jean-Pierre Dupuy flingue DSK et mobilise Paul Krugman en renfort. Manifestement Dupuy n'a rien lu de Krugman ces deux dernières années ou n'y a rien compris : démontsration dans les liens qui
suivent...

Dans cette tribune, Dupuy affirme que Krugman accuse DSK de faire partie des Madmen in authority.
Il s'appuie sur ce papier http://krugman.blogs.nytimes....com/2010/06/07/madmen-in-authority/ , qui ne cite pas DSK et au contraire montre un schéma du FMI qui appelle à plus de relance
keynésienne, à l'exact inverse de toutes les autres institutions...
Dans d'autres papiers, Krugman salue les positions du FMI sur le besoin de relance http://krugman.blogs.nytimes.com/2010/10/05/the-imf-on-fiscal-austerity/
Ou encore sur l'attention qu'il consacre à l'emploi
http://krugman.blogs.nytimes.com/2010/09/14/the-international-monetary-fund-is-not-insane/

Jean-Pierre Dupuy semble plus en service commandé qu'autre chose dans cette tribune...


Bernard Vignes 25/10/2010 12:32


Ségonéliste pendant cette période j’avais trouvé qu’après une campagne de ses partisans pour les primaires en dessous de la ceinture, fournissant des arguments tous prêts à la droite, DSK avait un
des dirigeants du PS qui « mouillait le plus le maillot » pour Ségoléne.

J’avais trouvé excellent le discours de Quimper et avait suggéré à CAS de reprendre le slogan « nous devons gagner, …. » pour la campagne municipale.

Je partage l’avis de Jerôme sur la phrase nauséabonde faisant allusion aux « frasques » supposées de DSK.
C’est une technique bien connue pour diffuser une rumeur que de l’écrire et ensuite de dire que « cela ne nous regarde pas »

Pour le reste rien de bien nouveau : DSK est un social-libéral, ce qui me plait assez , qui n’a pas assez intégré que « le retour à la croissance », c’est fini, qu’il faut voir dans quel domaine
elle doit se faire sans gaspiller des ressources rares. Ce qui me plait moins.

Quand à la question de savoir s’il faut un économiste ou un politique à la tête de ce pays, je rappellerai que la France a quasiment toujours été dirigée par des politiques qui, souvent
(Mitterrand, Chirac) se félicitaient de ne rien connaître à la politique.
Avec les résultats que l’on sait (des réussites non économiques quand même pour Mitterrand).
Sans parler de ceux, catastrophiques, de l’actuel président, « politique » par définition.

N’oublions pas également que, en définitive, les français ont toujours élu celui en qui ils avaient le plus confiance. A tort ou à raison , mais c’est ainsi.

Et dans ce cadre, DSK bénéficie d’un avantage certain.

Pour peu qu’il ait envie d’y aller et çà c’est une autre histoire, et probablement son principal handicap.


Jérôme 24/10/2010 14:47


J'ai été lire les commentaires de l'article et j'ai trouvé celui là plutot rigolo : "Je ne fais pas allusion aux frasques, réelles ou supposées, de l'intéressé, qui ne nous regardent pas". Cette
phrase (qui aurait fait rire chez les Guignols!) est bien déplacée dans un tel article qui se veut technique. Elle souligne bien le sentiment personnel que son auteur éprouve pour DSK, et qui
décrédibilise dès lors un texte pourtant bien argumenté. La passion, tout philosophe le sait, est une mauvaise conseillère..."
Sur le fond il n'y a pas grand chose dans cet article sinon de l'anti DSK primaire bien habillé.

En 2007, j'étais avec d'autres cloharsiens au Chapeau Rouge à Quimper pour le meeting de soutien à Ségolène Royal et dont l'invité était... Strauss Kahn! Je n'ai pas la liste de son Tour de France
de soutien à la candidate mais dire qu'il n'a pas mouillé le maillot est de mauvaise foi voire malhonnête. Et puis il finissait ses meetings par "nous pouvons gagner, nous devons gagner, nous
allons gagner..." formule reprise plus tard dans un autre lieu pour une autre campagne...

Je sais que le strauss bashing est à la mode dans les manifs mais je ne comprend pas pourquoi ce déchainement anti-DSK ce week-end après le vote du sénat!!!

Une partie de la gauche préfère t'elle la "défaite honorable" pour pouvoir continuer à critiquer ceux qui mettent les mains dans le cambouis?

Pour ma part c'est clair, mon candidat - et depuis plusieurs années - c'est DSK mais cela n'engage pas la section de Clohars!


Evelyne Dumont 23/10/2010 21:21


Bonsoir,
Puisqu'une "discussion" assez ouverte s'est engagée sur le blog (elle concerne la réforme des retraites mais on peut aller au delà j'imagine), j'ai envie de vous demander ce que vous pensez, dans
la section PS de Clohars-Carnoët, de l'article critique visible sur le site du Monde.fr ce soir concernant "le grand économiste DSK".
Cela fait écho, je crois, à l'étonnement de nombreux simples citoyen-nes de base concernant les sondages si favorables à cet homme politique ... un "éléphant" socialiste dont la "solidarité" de
parti est restée dans nos mémoires pour l'élection présidentielle de 2007 ... avec le résultat qu'on voit maintenant dans la gestion de notre pays ...
Simple question. Elle concerne notamment 2012.
Voir :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/10/23/dsk-une-bulle-politique_1430220_3232.html
Cordialement.
E. Dumont


  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche