Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 22:35

 

 

La rue c’est la vie

 

Ce que l’on remarque en premier quand on circule en voiture dans les villes, villages ou même parfois sur la route, c’est qu’on est très secoué ! Oui, bien sur on rencontre quelques nids de poules (même parfois ...de jabiru oiseau fétiche du Pantanal et la plus grande cigogne du monde) 02-008.jpegmais ce n’est pas de cela que je veux 

  parler, mais des fameux «quebra-mola» vraiment bien nommés (littéralement «casse-ressorts»)02-005.

 

 

 

               Nous on parle de «gendarmes couchés» ce qui est certes plus...jouissif (non, je rigole) mais moins réaliste. Ils sont tellement proéminents que le chauffeur est parfois obligé de les prendre en travers pour éviter d’y laisser son pot d’échappement. Bien entendu, il n’est pas question de les passer à 30 Km/h, rétrograder en première est indispensable.

 

Lors de ce voyage et de voyages précédents, j’ai souvent interrogé les chauffeurs avec une pointe de provocation: «vous n’êtes pas lassés d’être gênés et retardés par tous ces obstacles ? Chez nous, en France ça déclencherait une manif !» Ils ont tous répondu à peu près la même chose: «non, non, nous les acceptons parce qu’ils sont là pour protéger la vie des enfants»; Admirable réponse, non ? Et de fait, je n’ai jamais entendu un conducteur râler contre ces très efficaces limiteurs de vitesse qui permettent en plus d’économiser sur le coût des innombrables panneaux plantés sur les bords de nos routes, du genre «50, rappel, attention école, etc...»

 

Bon, descendons de voiture pour une balade dans les rues du village. Autour de midi, on n’y rencontre pas grand monde: le soleil c’est du plomb fondu et les ombres des confettis ! Mais dès 5/6h du matin et à partir de 15/16 h tout s'anime: les pêcheurs ravaudent leurs filets, les dames balayent le trottoir  ou «tricotent» des grillages, font manger leurs bébé 02-051.jpegou étendent leur lessive . Beaucoup méditent ou discutent, interpellant facilement le passant ; les enfants rient ensemble ou jouent dans le sable à des jeux mystérieux pour moi , quand ils ne font pas naviguer des bouchons dans les caniveaux-égouts; des groupes tapent la carte entourés de bruyants commentateurs  des ânes tirent leur charrette; des petits étals proposent poisson ou viande (cœur sensible s’abstenir !) ou mangues que l’on trie à même le sol02-054.jpeg. La plupart des rues ne sont pas revêtues: c’est tout simplement du sable car le village est construit sur des dunes et les eaux usées se perdent dans le sable ou ruissellent jusqu'à la mer au gré des faibles pentes02-029.jpeg .


 

Normalement, dans le Nordeste, la saison des pluies débute en avril-mai. Mais cette année, elles tardent à venir et la sécheresse commence à inquiéter. Mais j’ai connu tout de même un ou deux jours de pluie tropicale. Inutile de sortir votre parapluie, préférez le maillot de bain: on est instantanément trempé et les rues se transforment alors en larges piscines qui, le soir, font le bonheur d’un nombre incroyable de grenouilles et crapauds40-1-003.jpeg. Encore un autre genre de musique !

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet
commenter cet article

commentaires

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche