Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 09:29

Sur toutes les plages de cette région, on voit de nombreuses jangadas à l’échouage. Ce sont de petits voiliers utilisés par les pêcheurs qui embarquent tôt le matin et reviennent autour de midi.

06-Rio-de-F-013.jpeg

 C’est un bateau traditionnel utilisé depuis des siècles. Ni sa construction ni son gréement n’ont évolués notablement. Il ressemble plutôt à une grosse planche à voile: c’est un flotteur pourvu d’une dérive-sabre et d’un gouvernail. Le mat - très flexible - n’est pas haubané mais maintenu par un étambrai formant un portique. Il porte une grand voile triangulaire tangonée et un petit foc. Les voiles sont en coton souvent rapiécé. Il est armé par 2 ou 3 pêcheurs qui se tiennent debout sur le pont.

 

L’appareillage est rapide mais très sportif quand la mer est formée: les pêcheurs - souvent aidés par des enfants - roulent le bateau sur le sable à l’aide de gros rondins, le poussent dans l’eau.

6-107.jpeg

6-112.jpeg

La voile roulée autour du mat est déjà établie et bordée en un clin d’œil, le gouvernail mis en place et l’équipage saute sur le pont. L’alizé souffle toujours depuis le large, le départ se fait donc au près serré et il faut prendre garde aux roches isolées. L’un des équipiers arrose copieusement la voile (à l’aide d’une écope) afin de bien la raidir et de diminuer son creux.

6-123.jpeg

 

A 5/10 miles de la côte se trouve une immense «barrière de corail» peu connue des touristes car les coraux ne sont pas très riches ni colorés. C’est en fait un haut-fond sablonneux long de plusieurs centaines de Km qui ne découvre jamais et qui est parsemé de roches plates où vivent beaucoup de poissons, coquillage, crustacés. Mais la ressource se raréfie : les pêcheurs étant très nombreux tout le long de cette côte, il y a probablement sur-pêche et, au retour des jangadas les paniers ne sont pas très garnis. Par exemple la langouste très abondante il y a une vingtaine d’années a pratiquement disparu !

 

Depuis plusieurs semaines, deux pêcheurs - Niho et Jaïr - parlaient de m'emmener jusqu’à ces récifs à côté d’un phare au lieu dit «Parracho». Mais la mer n’était pas assez calme pour ...moi ! Enfin un dimanche, (leur jour de repos), de bon matin, ils décident qu’on y va. La mer est toute plate, ils mettent leur jangada à l’eau et me calent assis au milieu du pont, équipé d’un gros gilet de sauvetage; impossible de bouger et difficile de faire des photos car dès que ce frêle esquif prend de la vitesse (l’alizé souffle) des paquets de mer vous arrosent copieusement.

31-008.jpeg

 C’est grisant ! Une grosse 1/2 heure après, nous arrivons à proximité du phare; deux de mes compagnons y grimpent pour plonger .

31-017.jpeg

La voile est enroulée, le mat abattu, et le grappin mouillé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. L’eau est chaude et transparente, ils me donnent masque et tuba et je peux admirer les poissons multicolores. A basse mer, la profondeur est de l’ordre de un mètre: c’est une immense pataugeoire avec sable et rochers !

31-023.jpeg

Jaïr et Niho s’équipent de palmes, crochet et harpon et s’éloignent hors de notre vue. Le troisième pêcheur reste avec moi. Pour me «garder» sans doute. Une bonne heure se passe, je commence à connaitre tous les rochers du coin, et ils ne reviennent pas. Je m‘inquiète, mais mon compagnon n’a pas l’air soucieux. Il m’offre des galettes salées et du coca à boire dans l’écope du bord. 

31-021.jpeg

Enfin Niho revient brandissant deux gros poulpes et un superbe coquillage.

31-025.jpeg

L’autre pêcheur suivra 1/4 d’heure après, il a aussi harponné deux poulpes. On fait des photos, on rigole, les poulpes sont attachés sur le pont, le gréement établi, on me cale à nouveau à ma place et on fait route vers le rivage vent arrière, ça décoiffe !

31-038.jpeg

 

31-041.jpeg

 

31 045

Jaïr rapporte l’un des poulpes à Sandra qui va me le préparer pour le repas de midi (pris vers 16h, navigation oblige !) Avec une sauce mystérieuse, des genre de gros haricots, des légumes, du riz: un délice. Merci les amis !

25-005.jpeg

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet
commenter cet article

commentaires

Lydie 20/08/2010 11:34


Merci pour ces belles chroniques de voyage de notre Jean-reporter !
Tu es passionnant !
Lydie


  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche