Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 21:12

Paul-Gauguin-Paysage-Pouldu-1-.jpgLe critique d'art Bernard Géniès donne son point de vue sur le projet d'implantation de la station d'épuration à Kerzellec dans le dernier numéro du magazine Nouvel Observateur. Bernard Géniès a écrit Gauguin, le rêveur de Tahiti où l'auteur restitue les grandes étapes de la vie errante du maître en suivant ses traces jusqu'aux Iles Marquises. Ce livre a été salué par la critique à sa sortie nottament  pour la "vivacité et l'honnêteté du travail de documentation".

 

Voici l'article de Bernard Géniès dans le numéro du 15 avril 2010 du Nouvel Obs :

 

Emoi dans un petit village du Finistère : la mairie s'apprête à implanter une station d'épuration à proximité d'un site peint par Gauguin

 

Dans une lette adressée à son ami Schuffenecker en 1888, Paul Gauguin décrit l'enchantement que lui procure la Bretagne : « Quand mes sabots résonnent sur ce sol de granit, j'entends le bruit sourd, mat et puissant que je cherche en peinture. » S'il revenait aujourd'hui au Pouldu, dans la commune de Clohars-Carnoët, le peintre (mort aux Marquises en 1903) entendrait un autre bruit sourd : celui des chaussures des manifestants martelant le sol du vallon de Kerzellec. Le troisième samedi du mois, un collectif d'artistes se rassemble en effet sur ce site pour protester contre le projet d'implantation d'une station d'épuration qui devrait, selon eux, défigurer à tout jamais cette douce colline peinte par Gauguin ainsi que son ami Meijer de Haan. Pour Isabelle Pivert, éditrice en sciences humaines qui partage son temps entre Le Pouldu et Paris, «cette opération discrédite la commune. D'autres lieux d'implantation sont possibles sur le territoire de la commune. Cette station va défigurer un lieu appartenant à la mémoire collective ». Un avis partagé par un habitant de Kerguélen (sur la route de Doëlan), le peintre Claude Huart. Ancien directeur de l'école des beaux-arts de Lorient, ce peintre et graveur qui fut l'ami de Glenmor, Xavier Grall et PerJakez Helias estime que la construction de cet édifice « risque d'attirer l'invective du monde entier car Kerzellec est un symbole universel». Touche pas à mon paysage ? Le maire de Clohars-Carnoët, Jacques Juloux, est d'accord, mais il fait remarquer que la station projetée n'empiète pas sur la vallée peinte par Gauguin. Et d'ajouter que l'architecte des Monuments de France, dont l'avis a été sollicité, n'a émis aucune réserve. Jacques Juloux précise encore que la station, de type membranaire, n'émettra aucune nuisance (odeur, bruit) et fera l'objet d'une « intégration paysagère» qui devrait la rendre invisible depuis le sentier longeant le bord de mer.

D'autres sites menacés
Ce n'est pas la première fois que des associations se mobilisent pour défendre un site représenté par des peintres. Le tracé nord (1) de la ligne à grande vitesse de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, qui devait passer à proximité de la montagne Sainte- Victoire, avait déjà suscité l'hostilité de l'arrière-petit-fils de Cézanne. Plus récemment, à Osny dans le Val-d'Oise, une association a essayé d'empêcher, en vain, la destruction d'un moulin (ou du moins ce qu'il en reste) peint par Pissarro et Gauguin.
Au Pouldu, les opposants à la station d'épuration se gardent de faire remarquer que la vallée de Kerzellec a déjà été défigurée par une zone pavillonnaire qui, lorsqu'elle sera achevée, comptera soixante résidences ! Par un singulier hasard, une très belle exposition consacrée à Meijer de Haan par le Musée d'Orsay (2) vient remettre les pendules à l'heure. On y voit des cartes postales du Pouldu des années 1900 et, surtout, le «Paysage au Pouldu » de Gauguin (venu de la National Gallery de Washington) accroché à côté de « la Vallée de Kerzellec. Le Pouldu » de Meijer de Haan. Bien que les deux artistes aient choisi le même point de vue, ils ne donnent pas à voir le même paysage. La vallée de Meijer de Haan est envahie d'arbres (de pommiers et de cerisiers), alors que Gauguin peint des champs nus, dont l'un est clôturé par une barrière de bois (invisible sur le tableau de son ami de Haan). Gauguin aurait-il forcé sur le cidre ? La réponse est toute simple : le peintre n'a jamais cherché à reproduire le réel. Il a d'ailleurs probablement achevé cette toile dans son atelier. Fort loin donc de cette vallée depuis longtemps défigurée.

(1)C'est finalement le tracé sud, passant par Marseille et Toulon, qui a été retenu.
(2)"Meijer de Hann, le maître caché",Musée d'Orsay, Paris-7ème.Jusqu'au 20 juin. Cette exposition sera ensuite présentée au Musée des beaux-Arts de Quinper du 9 juillet au 11 octobre.

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Clohars Carnoët et alentours
commenter cet article

commentaires

pogam 17/04/2010 18:01


Bonjour,
Ma suggestion de placer la nouvelle STEP à l’emplacement de l’actuelle était bien sûr un peu provocatrice, quoique…
De toutes façons cette idée est contraire à la loi littoral et probablement aussi à la future ZPPAUP, donc il n’y faut plus penser.
Que les futurs riverains de la STEP utilisent le chemin des peintres pour refuser le projet au Grazellou, c’est de bonne guerre. Que ne l’ont-ils utilisé aussi pour refuser les lotissements
Kerzellec 1 et 2 qui empiètent sans scrupule sur le fameux paysage.
Il n’y a plus qu’à attendre l’étude d’impact qui, si j’ai bien compris, devrait être terminée avant l’été 2010.


Jean Lecourt 17/04/2010 15:01


Oui, peut-être avez-vous raison, mais, - vous le savez, bien sur - une station d'épuration ça ne se monte pas en "kit" comme une éolienne provenant directement du Danemark. Il faut un "certain
temps" pour la construire. Alors, il faut faire un "truc" provisoire à côté pendant le chantier, avec tous les risques que ça représente et les coûts supplémentaires (que tous les cloharsiens, bien
sur sont prêts à payer pour donner satisfaction aux "artistes" qui ont vu à Kerzellec la "patte" de Gauguin comme moi je vois mon avenir dans le marc de...cidre). Bon les spécialistes vous
expliqueront cela mieux que moi, j'espère.
Mais notez quand même que l'actuelle station d'épuration est située sans ambiguité possible sur le "chemin des p-eintres", Qu'un tableau répertorié "moisson en bord de mer" (de mémoire, excusez si
ce titre n'est pas exact, mais vous pouvez en voir la reproduction sur une borne route de Fort Clohars). Alors que le site du projet n'est pas sur le "Chemin des Peintres" (contrairement à ce que
disent nos "artistes patentés" qui n'ont probablement même pas exploré ce Chemin)) et que ce site ne fait l'objet d'aucune certitude concernant son authenticité comme le fait très justement
remarquer notre journaliste.
Le comparer à la Montagne Sainte Victoire ou aux Jardins de Giverny (et pourquoi pas à la cathédrale de Rouen pendant qu'on y est) me fait doucement rigoler, ce qui est quand même mieux que de
pleurer sur la médiocrité des gens qui s'abritent derrière la "CULTURE" pour préserver leur pré carré.


pogam 17/04/2010 09:45


Bonjour,
Je précise que je suis contre l’implantation de la STEP à Kerzellec, simplement parce qu’on ne doit pas mettre un tel local technique potentiellement polluant au milieu des habitations, même si la
loi littoral le recommande. Mais je n’approuve pas pour autant le choix par les opposants d’un argumentaire « artistique » alors que le site est déjà largement urbanisé .
Je considère l’article ( encore une fois excellent ) de Bernard Géniès comme un reportage plutôt que l’expression d’une position personnelle car j’ai relevé les expressions suivantes:
«  selon eux… »
«  Pour Isabelle Pivert… »
«  Avis partagé par un habitant….. »
«  ( Le maire) fait remarquer que… »
«  M.Juloux » précise…. »
«  Les opposants se gardent….. »
Et le reste de la même veine. Il ne s’agit donc pas d’un point de vue personnel ( une opinion), mais bien d’un reportage. Ce qui n’enlève rien à l’intérêt du texte.
Question de mots.

PS. Au fait j’ai reçu mes nouvelles lunettes.
Je précise également qu'à mon avis ( sans grand intérêt je vous l'accorde) l'emplacement technique idéal pour la nouvelle STEP est à la place de l'ancienne.Quant au problème de fusion dans le
paysage, ce qui est faisable au Grazellou doit l'être aussi à fortiori à cet emplacement.


Jérôme 16/04/2010 23:31


J'espère que les "actions médiatiques" de la même veine vont encore prendre de l'envergure... Il y a beaucoup d"humour et de perspicacité chez B. Géniès. Mais la photo du Nouvel Obs, comme le
reportage de TF1, m'ont aussi fait beaucoup rire... avec des artistes dont le talent m'avait échappé jusqu'ici!


Jean Lecourt 16/04/2010 22:01


Effectivement, Mr Pogam, quand vous aurez vos nouvelles lunettes tout deviendra clair ! vous verrez que B. Géniès trouve ce combat assez dérisoire, qu'aucun des paysages reproduits par les peintres
ne correspond au site (moi non plus d'ailleurs, avec la meilleure bonne volonté, je ne vois pas de similitude. Avez-vous tenté l'expérience ?). Et qu'en parlant d'abus sur le cidre et des nouveaux
lotissements ils se moque doucement de nos auto-proclamés "artistes". Maintenant son article est aussi peut-être une auberge espagnole et vous y trouverez autre chose ! Marque de talent,
assurément.


  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche