Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 16:43

Maille-Coatanea.jpgLe conseil fédéral du 26 novembre était consacré à la situation de l’emploi dans le Finistère. A l’invitation de la fédération, Albert Billon, animateur territorial du pays de Cornouaille, à la direc a brossé un tableau de la situation de l’emploi dans le Finistère.

A l’issue du débat que a suivi cette intervention, le conseil fédéral a adopté le voeu ci-dessous : 

Réunis en Conseil fédéral, le 26 novembre 2012, les socialistes finistériens s’engagent à mettre la défense de l’emploi au cœur de leur action et à favoriser une économie responsable socialement.
Après les victoires de François Hollande et de nos candidats aux législatives, les socialistes finistériens sont conscients de leurs responsabilités particulières.
Le chômage touche 8,7% de la population active du département en mars 2012. Pour mémoire, ce taux était inférieur à 7% en mars 2002. Ce sont 37 000 personnes qui sont à la recherche d’un emploi et plus de 26 000 bénéficiaires du revenu de solidarité active.
C’est dire l’ampleur de la crise, c’est dire aussi le poids de l’héritage que nous laisse la droite.
En Bretagne, plus qu’ailleurs, les ouvriers, les employés, les fonctionnaires, les commerçants ou artisans, les pêcheurs ou agriculteurs, les chômeurs comme les retraités, et combien d’autres, menacés par les politiques brutales de la droite, par un capitalisme financier ravageur et par la disparition de nombreux services publics, ont choisi de faire gagner la gauche.
Après un été dur avec la situation du groupe Doux, après la tempête traversée par la Brittany ferries, les socialistes se sont de nouveau mobilisés auprès des salariés des Boutet-Nicolas pour manifester leur soutien à ceux qui ont investi leur vie dans leur outil de production ou dans leur travail.
Nous serons toujours présents pour rappeler les obligations sociales et territoriales de ceux qui privilégient leurs intérêts personnels à la vie des agriculteurs, des salariés, des communes.
Nous souhaitons porter et concrétiser dans notre territoire l’action gouvernementale, rétablir le dialogue social dans les entreprises alors que les emblématiques Loi Auroux ont 30 ans cette année. Le droit préférentiel de rachat par les salariés qui veulent reprendre leur entreprise est une piste que nous préconisons.
Parallèlement, il est urgent de mettre en œuvre notre programme de lutte contre les licenciements économiques abusifs. Lors d’un plan social, les salariés doivent pouvoir contester le motif économique devant le tribunal afin de pouvoir lutter contre la casse d’outils industriels viables.
Nous tenons aussi à affirmer que l’un des premiers remparts face au chômage est la qualification. C’est pour cela que la fédération du parti socialiste appelle les collectivités locales et l’ensemble des employeurs à s’impliquer activement dans le nouveau dispositif « emplois d’avenir » pour les jeunes. Le Finistère peut rapidement mettre à l’emploi sur des activités d’utilité sociale plus de 600 jeunes. Agir sur les conditions de travail dans l’industrie agroalimentaire, dont nous connaissons la pénibilité, peut passer par la mobilisation des contrats de génération, par la transmission de compétences entre séniors et jeunes.
Au-delà de ces actions concrètes à mettre en oeuvre rapidement, nous voulons qu’une réflexion sur l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi soit menée, afin d’améliorer l’efficacité des politiques d’emploi, d’insertion et de formation. Le service public de l’emploi et de la formation (Pôle Emploi, les organismes d’accompagnement, de formation) doit être optimisé et bénéficier des leviers indispensables pour s’attaquer durablement au chômage et garantir la sécurisation des parcours professionnels.
40 ans après la loi sur l’égalité salariale, nous demandons que les sanctions prévues par la loi en matière d’égalité femmes/hommes soient rendues efficaces et que tout soit mis en œuvre pour que les temps partiels, ne soient pas une fatalité. Des solutions existent. Les regroupements d’employeurs, en particulier dans les secteurs de l’aide à la personne ou la grande distribution peuvent permettre aux salariés de travailler à temps plein.
En outre, la baisse de la précarité passe aussi par une législation sociale plus stricte en matière de durée minimum du travail.
Face à cette crise de l’emploi sans précédent, les socialistes finistériens veulent aller de l’avant et imaginer les emplois et l’économie de demain.
Nous voulons favoriser une économie responsable socialement et un nouvel essor vert et bleu pour le Finistère. Ces secteurs essentiels de notre économie, que sont la pêche, l’agriculture, l’agroalimentaire ou les énergies nouvelles, ne se sont pas seulement développés sur un modèle intensif, ils sont le fruit d’une recherche-développement locale et d’un maillage de structures de développement. Nous continuerons à les favoriser pour faire du Finistère le département de la « Glaz économie » (économie verte et bleue).

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche