Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 07:38

logo_PoleEmploi_Loto.jpgVendredi soir, France 2 a diffusé dans son magazine, Envoyé Spécial, un reportage sur le fonctionnement du nouveau Pöle Emploi. Rappelons que cette nouvelle entité vient de la fusion de l’ANPE et des ASSEDIC. Elle a été mise en place par Nicolas Sarkozy, contre l’avis des syndicats. Le titre du sujet donne déjà le ton « fusion et pression ». C’est édifiant et incroyable. On y découvre des chômeurs complètement malmenés, des personnels stressés, des vacataires mal formés et des sociétés privés surpayées pour tenter, en vain, de masquer l’échec de cette fusion.

Comment ne pas être révolté quand on suit ce chômeur de Mulhouse, qui, jour après jour, se rend au pôle Emploi pour essayer de faire valoir des droits qu’il a perdus. Il ne peut plus être indemnisé car lors de la fusion, tous les dossiers ont été transférés et des centaines ont disparu, dont le sien. Les agents, successivement, essaient d’en retrouver la trace. Plus de 300 personnes dans cette agence seraient dans cette situation…. Finalement après plusieurs jours de recherches, cet homme pourra toucher, avec retard, les 304 euros d’aide qui lui étaient dus. Trop tard malheureusement pour ses créanciers… Il va devoir aller les voir et négocier (loyer et factures de retard). On suit également ces chômeurs, qui, faute de contact possible au Pole Emploi, se rabattent sur le téléphone. Là ils sont traités comme les clients d’un service après vente d’une société de vente de télémarketing. Il leur faut attendre en moyenne 20 minutes (décomptées sur leur forfait de portable), appuyer sur des touches, répondre à des questions d’un robot, pour pouvoir être mis en relation. Les conversations sont limitées de 3 à 6 minutes et sont surveillées dans leur durée par des codes couleurs. Rouge et l’agent doit terminer l’entretien impérativement… Pour ce qui est de l’accueil physique, ce n’est pas mieux. Chaque agent doit être le référent de 95 demandeurs d’emploi. Dans les faits on s’aperçoit qu’ils en suivent entre le double et le triple. Leur temps, là encore est compté, et il faut recevoir au moins 19 personnes par jour ! Le chômage explosant, on a recours à des sociétés privées (1400 euros par suivi de chômeur !).  Ce sont des sociétés d’Intérim qui répondent aux appels d’offre. Pour cette mission d’orientation et de suivi des demandeurs d’emploi, elles ont eu un temps de formation de 2 heures !!! Un agent ANPE avait besoin, autrefois, de 6 mois…. Il en résulte des suivis catastrophiques, des diagnostics de reconversion fantaisistes ou même des refus de suivre certains chômeurs !

En fin de reportage, on apprend que certains Pôles Emplois ont carrément dû fermer l’accueil public durant une semaine, tellement le retard dans les paiements des droits était important. De même, plusieurs salariés se seraient suicidés sur leur lieu de travail. Le syndrome de France Télécom est évoqué.

Alors que le nombre de demandeurs d’emplois explose et que nos concitoyens sont fragilisés, cette fusion crée de la détresse et ne répond pas au service qu’elle doit rendre. Les dossiers s’accumulent, les suivis sont négligés, les indemnisations retardés. Ce sont des hommes et des femmes, déjà très fortement touchés, qui en sont les premières victimes. Cette idéologie libérale de concentration, de concurrence, de rentabilité tourne le dos à la notion de service public, ciment de notre nation.
 

Notre président de la république, formé à Neuilly/Seine, grand ami des fortunés, habitué du Fouquets et autre ranch de son ami Bush réussit finalement assez bien ce qui reste son programme de fond : détruire les services publics pour les livrer au secteur privé. Bref, à ses copains et coquins…

Révoltant, injuste et indigne de celui qui a la charge de conduire notre pays. Chaque jour ce héros du verbiage populiste et simpliste fait plonger un peu plus notre pays et les plus fragiles dans une spirale de précarité. Le chômage explose, les déficits s’accumulent, l’activité régresse et les français souffrent.

 

Jacques JULOUX

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

PS Clohars Carnoet 11/03/2010 19:46


Oui Jean. C'est vrai les français restent bien passifs. Mais le monde est tellement complexe et les problèmes à régler immenses, que beaucoup se sentent petits et pensent d'abord à préserver ce
qu'il possède même si c'est peu. Les médias mettent en scène la politique comme une télé réalité et on vote plus sur un casting ou un message de détresse ici anti sarko) que sur une vision
politique pour construire une société plus humaine et respectueuse des hommes.


Jean Lecourt 11/03/2010 17:00


...les français souffrent mais ils restent passifs !
C'est incroyable de constater que toutes les réformes menés par Sarkosy sont anti sociales et accroissent les inégalités:
- bouclier fiscal
- défiscalisation des heures sup
- carte judiciaire, carte scolaire, carte électorale
- privatisations rampantes (hôpitaux, poste...)
- TVA réduite pour restauration
- niches fiscales détruisant la progressivité de l'impôt
- exonérations ISF
- réforme en cours:justice, électorale, retraite... on sait dans quel sens ça va !
etc...
Une nouvelle nuit du 4 aout devient indispensable, mais malheureusement beaucoup subissent sans réagir: affaiblissement des syndicats, lutte corporatives, désaffection des urnes...
Sarkozy maitrise la dialectique, adapte son discours à son auditoire, multiplie les contradictions. Certes il baisse un peu dans les sondage mais son fidèle exécutant reste populaire.
Les français vont-ils finir par se réveiller ? Une bonne émission de télé (ou de radio:"Service public" par exemple) devrait leur ouvrir les yeux ?
Jean Lecourt


  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche