Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 12:13

course-primaires-socialistes_42ofj_1qk3fr.jpgLe journal «le Monde» daté du vendredi 23 septembre publie sur une double pages les engagements de six personnalités (artistes, philosophes, scientifiques) qui défendent le candidat qui, pour eux, porte le mieux les valeurs de la gauche. Leur argumentaire est longuement développé, mais je ne reprend ci après que des extraits qui me semblent significatifs.

 

Ariane Mnouchkine défend Ségolène Royal «parce qu’elle est digne de gouverner» et elle «admire son courage». «Elle est la seule à s’engager à mettre en œuvre la démocratie participative». «Elle veut faire de l’éducation nationale une priorité avec comme objectif de faire réussir tous les enfants dans des voies diversifiées à égales dignités». «Elle ose évoquer la revalorisation du travail manuel». « Elle veut un parlement renforcé revivifié par le non cumul des mandats» ...

 

Michel Onfray pense que cette «primaire ouverte» est une «mauvaise chose» mais il choisi Arnaud Montebourg car «tous les candidats, sauf un, communient dans cette «religion libérale» (que M.O. dénonce violemment: «le marché fait la loi, c’est la dictature de l’argent, le règne des mafias...). «Soit on sait que le libéralisme est une utopie concrète et dangereuse, et l’on opte pour une gauche, autrement dit une gauche de gauche. Seul A.M. campe sur cette position... et lui seul obtiendrait une alliance avec le Front de gauche» (pour lequel M.O. votera au 1er tour de la présidentielle).

 

Frédéric Lenoir «ne voit qu’un seul candidat susceptible de relever les enjeux (qui sont pour lui «d’une gravité exceptionnelle»): François Hollande». Trois défis: «la crise économique, financière et budgétaire» exigeant «rigueur... et volontarisme»; «la crise sociale (paupérisation, inégalités) qui impose une réforme fiscale profonde et juste»; «la crise du politique» nécessitant «un retour de confiance dans les dirigeants qui doivent donner l’exemple d’une éthique forte et non partisane». Après une critique du bilan Sarkozy, F.L. dit avoir «toujours apprécié les qualités humaines de F.H.» et pense «qu’il est le seul capable d’allier responsabilité, générosité, droiture et de susciter un large rassemblement des français».

 

Axel Kahn regrette le dévoiement de la science et de la technique vers une «logique techno-scientifique et financière dont toute finalité humaine a été gommée» qui «fait peser une menace sur l’environnement et tend à accroitre les inégalités». «Réalisme, ambition, humanisme et progrès sont les mots clés de l’action de la ou du futur(e) président. Martine Aubry est la seule à se les être appropriés» et c’est pourquoi A.K. la soutient

 

Pierre Tambourin soutient Manuel Valls pour trois qualités à ses yeux essentielles: 1) L'honnêteté nécéssaire pour expliquer «que l’espérance se construit sur des réalités et non sur des rêves; oser parler vrai, s’affranchir du langage convenu, bannir l’agressivité, privilégier la force des propos». 2) La volonté: indispensable pour «dépasser les différences,  garantir l’égalité et conduire les projets communs». 3) Le professionnalisme: «il surprend par sa connaissance approfondie des dossiers et par la rigueur qu’il met à les suivre». «Etre réaliste tout en restant optimiste, c’est bien là l’esprit de sa candidature»

 

Yves Pietrasanta choisit Michel Baylet (que bizarrement il ne nomme pas) car il pense «que le radicalisme et l’écologie ont une longue histoire commune et portent depuis longtemps une autre vision de la société et de l’économie» Ses priorités sont «la régulation financière, l’économie sociale, la démocratie locale, la transition vers l’économie verte et la développement des énergies renouvelables» Il faut «changer de modèle... en refondant l’école républicaine, promouvant de nouveaux modes de consommation, en ayant un développement urbain respectueux des espaces naturels et de la mixité sociale, une agriculture durable et une autre politique de l’énergie». Toutes ces priorités devront être «portées au niveau européen» doté d’une «politique fiscale commune cohérente et volontariste».

 

***

 

Talleyrand disait: «En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai.» A nous de faire le tri afin de tenter de croire seulement en ce qui nous semble réaliste et en essayant de ne pas nous tromper sur la capacité du (de la) candidat(e) à construire nos...rêves.

 

Jean Lecourt

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans En route vers 2012
commenter cet article

commentaires

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche