Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 13:06

conseil.jpgNous publions ici le compte-rendu PS Kloar du 1/4 d'heure citoyen du conseil municipal du 11 décembre 2009 :

Une Bénévole de la bibliothèque intervient : ce n’est pas une bibliothèque paroissiale ! Les tarifs sont de 4 € par an,   0,30 € par livre pour enfant et pas d’abonnement ! Et c’est avec plaisir que nous accueillions tout le monde. Nous fonctionnons en autonomie c'est-à-dire  avec 4 bénévoles : les créneaux d’ouverture sont le mercredi et le samedi matin.
 

Elle Remercie la municipalité de leur avoir fait des étagères.

Le Maire remercie cette personne pour cette information et informe que les bénévoles auront toute leur place dans le nouvel équipement.

 

Mr COISY intervient sur le projet de médiathèque : il s’interroge sur le chiffrage à 1,5 M € est ce du HT ou TTC ? Cela inclut- il tout ? L’achat du terrain, les collections ? Les subventions de la DRAC à 500 000 € lui semblent optimistes. Une personne semble insuffisante pour s’occuper d’un tel équipement ? Comment les NTIC sont elles intégrées dans  le projet ? Quel est l’avenir du Balafenn dans cette histoire ?

 

Jérôme LE BIGAUT : concernant le Balafen le Point multimédia  serait transféré à la médiathèque.


Patrice  LORENT intervient  sur le personnel et précise que 3 seraient recrutés : un catégorie B en direction et 2 catégories C par la suite. L’ouverture minimum prévue est de 15H par semaine.

L’espace d’exposition est  un besoin fréquent dans une médiathèque en fonction des thématiques, des heures du contes, de projections… Cela n’a rien à voir avec la longère, dédiée à des expositions artistiques.

Quant au budget, les collections ne sont pas comprises dans le chiffre annoncé ce soir. Pour les supports, la question qui se pose est la dématérialisation des supports.

Le Maire attire l’attention du Conseil municipal : le projet  n’est pas fait. Il ne s’agit que d’estimation afin de pouvoir obtenir les subventions pour 2012…Les travaux de réflexion vont être lancés avec le programmiste que nous avons recruté.

 

M ROSSIGNOL : il ya un an,  suite à l’augmentation des tarifs municipaux, la municipalité avait annoncé qu’un quotient familial serait mis en place.

 

Le Maire annonce que cette question est à l’étude et fait débat. La municipalité souhaite faire l’analyse des besoins sociaux. Une enquête sociale va être initiée cette année par le CCAS. Les quotients ne répondent pas forcément aux problèmes rencontrés. Le Maire cite l’exemple de Moëlan sur Mer qui a mis en place des quotients de 2,3 € , 2, 6 et à 2,8 €. Pour la municipalité, le problème n’est pas d’être sur un quotient symbolique mais d’obtenir un prix qui permette réellement aux gens en difficulté d’avoir une aide. C’est à cela que l’on veut travailler.

 

S’agissant des repas scolaires, la commune propose un prix  attractif, notamment lorsque l’on compare ce dernier à celui en vigueur dans les autres communes voisines.

Cette année, la municipalité va franchir un pas supplémentaire avec un repas bio par semaine sans répercussion tarifaire. Désormais, plus de 50% des aliments servis seront issus de filière bio.

 

Lydie CADET: avec la mise ne place de la monétique on commence à repérer des familles en difficulté et cela permet à Mme GOYON de les contacter et les choses se passent beaucoup plus simplement.

 

M le Maire  : L’adjointe aux affaires sociales n’est pas persuadée que les quotients familiaux soient la meilleure solution. Cette question mérite d’être approfondi et c’est le but de l’enquête que nous allons lancer.

 

Lydie CADET  : en conseil d’école, je n’ai plus de remarques sur le prix du repas.

Partager cet article

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Clohars Carnoët et alentours
commenter cet article

commentaires

Liliane 12/01/2010 15:11


Je ne partage pas du tout le point de vue de Jean.
Appliquer un quotient familial, c’est établir des règles nettes et précises. Chaque famille peut facilement savoir si elle peut bénéficier d’une aide. Et surtout, elle peut demander cette aide sans
avoir le sentiment de quémander et d’être redevable.
En cas d’urgence, le CCAS peut apporter une aide complémentaire.

Le quotient familial, comme les bourses pour l’enseignement secondaire ou supérieur sont basés sur le revenu imposable des familles, cet indicateur est celui qui est actuellement le plus fiable et
le plus juste . Certes, certains trichent et ne déclarent pas tous leurs revenus ( travail au noir etc …) mais ils ne sont qu’une petite minorité. Quant à ceux qui auraient des revenus faibles et
un patrimoine important, y’en-a-t-il parmi les parents d’élèves de Clohars ?

Les catégories socioprofessionnelles des habitants des communes littorales de la COCOPAQ se ressemblent. Pour prévoir la dépense supplémentaire, il est possible des demander des informations à nos
voisins Moëlannais et ….. de commencer modestement pour améliorer ensuite le dispositif.


Jean Lecourt 12/01/2010 10:30


je ne suis pas certain que l'application de quotients familiaux pour les prix des repas soit une panacée. D'ailleurs, ça ne faisait pas partie de notre programme. Il y a bien d'autres actions qui
contribuent à réduire les inégalités (que nous pratiquons au niveau des œuvres sociales par exemple). Je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire, mais il ne faudrait pas que - poussés par certains -
nous mettions en place trop hâtivement un système boiteux, inefficace ou trop couteux. Il n'est pas aisé, ni de prévoir la dépense supplémentaire induite, ni d'aider ceux qui en ont le plus besoin:
le revenu imposable est un indicateur, mais il ne faut pas oublier qu'il peut toujours exister des sources de revenu moins apparentes et aussi un patrimoine... Alors attention à ne pas mettre en
place un dispositif qui ne répondrait pas aux objectifs fixés et qui ne donnerait qu'une apparence quelque peu démagogique de justice sociale.
Jean


Nicolas 11/01/2010 07:53


Surpris de voir que les quotients moëlanais interpelle si fortement notre voisin cloharsien.

Cependant, au vu du compte-rendu, qui considère nos quotients comme "symboliques", je tiens à préciser 2 choses :

1. L'écart de prix est faible actuellement. Mais le 1er prix (2,3 euros) ne bougera plus. Les années passant, il constituera un vrai tarif social.

2. Nous prenons en charge, via le CCAS, l'intégralité du prix du repas pour les personnes dont les revenus équivalent au RMI. J'ai bien dit l'intégralité.

Les symboles sont parfois plus puissants que l'on ne pense...


david rossignol 10/01/2010 22:05


Même s’il ne me semble pas que Mr le Maire ait annoncé lors de ce conseil que la question du quotient familial était encore à l’étude, je me réjouis que l’éventualité de sa mise en place n’ait pas
été abandonnée par l’équipe municipale.
Quoiqu’on en pense, l’application du quotient familial demeure la mesure la plus juste et la moins stigmatisante pour les familles.
On peut toujours considérer que les effets de son instauration seraient symboliques, ceux-ci profiteraient néanmoins à l’ensemble des familles qui peuvent y prétendre et notamment celles aux
revenus modestes souvent appelées à faire le dos rond.
Même si personnellement j'approuve l'arrivée du bio à la cantine, il ne faut cependant pas oublier que cet aspect passe, pour de nombreuses familles, au second plan par rapport aux charges liées à
la restauration scolaire et à la garderie.
Il me semble donc qu’en ces temps difficiles, et quelles que soient les orientations prises, la collectivité se doit d’accompagner par tous les moyens à sa disposition (quotient familial, aides
ciblées du CCAS…), le maximum de familles.
La mise en place du quotient familial est à mon sens un acte solidaire et un vrai choix politique.


  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche