Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:14

et-francois-hollande-il-est-juif,M43899On est parfois très surpris des mots-clefs associés lors d'une recherche sur google search qui représente 90% des recherches internets en France. Après avoir tapé "Pierre Mos" apparait immédiatement sur l'écran en proposition associée "Pierre Moscovici" puis "Pierre Moscovici juif". Je réessaye cette fois avec "François Hol" et en troisième proposition apparait "Francois Hollande juif"... Pour Sarkozy ça "marche" aussi mais un peu plus loin, quand à Strauss Kahn je vous laisse essayer...

Je tombe alors sur un article d'Emmanuel Anizon dans un numero de Télérama du 21 octobre 2010 "Et François Hollande, il est juif ?". La journaliste a essayé de comprendre comment et pourquoi on arrive à ces résultats en contactant google :

"Serait-ce le fruit d'une manip' d'extrême droite ? Impossible, nous répond-on : « L'effet serait moins général, plus fugace. Si ça remonte comme ça, c'est forcément une tendance lourde. » A savoir : l'internaute français, quand il cherche des renseignements sur une personnalité politico-journalistique, veut prioritairement savoir si elle est juive. Glaçant." Elle ajoute "On précise l'internaute « français », parce qu'on a testé au hasard les Google américain, japonais, italien, espagnol, allemand, russe, anglais, israélien : les internautes s'y passionnent majoritairement pour la « santé » de Bill et la « taille » de Nicolas. Aucune trace de « juif »"

France Inter a fait la même enquête et est arrivé au même résultat : "La France est apparemment le seul pays du monde où les internautes ont cette obsession, savoir qui est juif dans les médias. Autre obsession, savoir qui est homosexuel dans le monde politique"

 L'obsession du complot judéo-maçonnique et sa mainmise sur les médias et la classe politique est-elle à ce point ancrée dans l'imaginaire collectif des français ?

Glaçant, effrayant, consternant...

JLB

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 12:04

DSK-Aubry.jpgSi le début d'année sera marqué par les voeux du PS Kloar le 15 janvier avec Pierre Maille, 2011 promet d'autres rendez-vous majeurs.

La campagne pour les élections cantonales va occuper le début d'année avec l'espoir pour le Parti Socialiste de gagner encore des départements sans en perdre...

Dans la 8ème circonscription du Finistère, Marie-isabelle Le Doussal, à Arzano, est la seule conseillère "sortante" à se représenter. En effet, Yvon Le Bris sur le canton de Bannalec, Gilbert Montfort à Rosporden et Jean-Paul Le Roux à Concarneau n'ont pas souhaité rempiler pour un nouveau mandat. Ce sont respectivement Guy Le Sergent, Michel Loussouarn et Nicole Ziegler qui tenteront de conserver les sièges socialistes de ces 3 cantons.

Il faut aussi rappeler qu'un renouvellement partiel du sénat a lieu courant septembre. Certains socialistes clament depuis quelques années qu'un basculement du sénat est possible à cette occasion. Et que le choix de candidats "expérimentés" est la condition sine qua non de ce renversement. Nous verrons bien...

Du côté du national, les "ténors" du PS se réunissent la semaine prochaine pour boucler un calendrier des primaires déjà bien balisé avec un dépôt de candidature en juin et des élection en octobre-novembre. Si de nombreuses pré-candidatures fleurissent aujourd'hui il est peu probable que toutes soient maintenues jusqu'au bout. En juin, et pas avant juin, les "cadors" se déclareront et la campagne présidentielle pourra véritablement commencer.

Et si il est important d'avoir de bons candidats, c'est quand même mieux d'avoir un projet ! C'est le défi auquel le PS doit répondre avant l'été au cours d'une convention des conventions qui fera la synthèse de l'énorme travail abattu depuis 2 ans par le Parti Socialiste. 

2011 est l'année des possibles avant que 2012 soit celle du changement...

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 23:04

AC_Hessel_inside01.jpgL'ancien résistant et ambassadeur Stéphane Hessel, auteur du mini livre et best seller Indignez-vous !  répond aux questions de Rue89.fr. Vous pouvez retrouver la première partie de l'interview ici 

Rue89 : Comment expliquez vous le succès de « Indignez-vous ! » ?

Stéphane Hessel : Je ne sais plus où on en est : 200, 300, 400, 500 000 ? Je ne suis pas cela de très près, et d'ailleurs je n'ai pas de droits d'auteur.

Mais je suis épaté par le nombre de gens qui ont envie d'acheter ce petit bouquin. Un des facteurs du succès, c'est sûrement le titre. Les gens en ont marre, ils ont le sentiment de ne pas comprendre ce qui se passe, ils ont envie de changement.

Il y a toujours eu des raisons de s'indigner, mais ce besoin est plus fort aujourd'hui. Avec la présidence de Sarkozy, il y a de plus en plus de gens qui sentent que certains problèmes ne sont pas résolus et qu'il y a quelque chose qui ne marche pas bien dans le système, que ce soit en France ou au plan mondial.

La première décennie du XXIe siècle a mal tourné. La dernière décennie du XXe siècle, elle, avait été une période faste, entre la chute du mur de Berlin et la mise en place par les Nations unies des objectifs du millénaire pour le développement.

Il y a eu des grandes conférences : Rio sur l'environnement, Pékin sur les femmes, Vienne sur les droits de l'homme et le droit au développement, Copenhague sur l'intégration sociale… Ces conférences disaient : il y a des choses à faire !

Et puis, en 2001, après la chute des tours, on a vécu le rejet de ces initiatives. Ce fut la guerre en Afghanistan, la guerre en Irak. Aux Etats-Unis, c'est la décennie de George Bush. En France, ce fut l'élection d'un Sarkozy sur lequel on comptait pour régler un certain nombre de problèmes qu'il n'a finalement pas réglés…

Tout cela justifie que quand l'on reçoit en pleine figure un petit livre de 25 pages qui dit : « Faut s'indigner, faut résister, y en a marre ! », cela a cet étonnant effet.

« Indignez-vous » n'aurait jamais eu ce succès si c'était un gros livre, je pense par exemple au livre de Susan George [« Leurs crises, nos solutions », ndlr], que vous voyez sur cette table : cet excellent livre qui dit beaucoup mieux ce que j'essaye de dire… mais qui fait 350 pages.

Sartre, que vous citez dans votre petit livre, disait : « On a toujours raison de se révolter ». Y a-t-il une différence entre la révolte qu'il appelait de ses vœux et l'indignation que vous prônez ?

Il y a une nuance importante. Le « révoltez-vous » de Sartre rappelle la révolution d'Octobre, peut-être aussi Mai 68 [c'est aussi un slogan de Mao Zedong, nldr] ; des moments forts, importants, mais qui n'ont pas donné lieu à un vrai changement en termes de justice et de démocratie.

La dignité est un terme intéressant. Il figure dans l'article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme [dont Hessel était l'un des rédacteurs, ndlr] :

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

 

La dignité, plus que la révolte, est quelque chose qui marque l'individu humain. Le citoyen est fier de sa dignité d'homme et quand elle lui semble attaquée, il est normal qu'il s'indigne.

Pensez-vous qu'on ait besoin aujourd'hui de révolte « individuelle » plus que que collective ?

On a avant tout besoin de changement et de réformes radicales. En France, par exemple, il nous faut une autre république que la Ve, plus démocratique. Ces changements majeurs peuvent être obtenus par une action à laquelle peuvent participer tous les citoyens conscients, prêts à s'indigner et résister à ce qui risque de les entraîner vers « j'y peux rien », « c'est comme ça », « y a rien à faire »…

Est-ce que cela va ensuite se traduire par une révolte ? Peut-être, mais j'imagine plutôt quelque chose de non-violent.

Ce que je demande aux gens, c'est de sortir de leur indifférence et de leur découragement, de mobiliser leurs énergies pour se dire : il y a à faire, à condition de résister comme nous avons résisté du temps de l'Occupation allemande. J'évoque d'ailleurs dans le petit livre le programme du Conseil national de la résistance qui disait : voilà des valeurs fortes sur lesquelles il faut s'appuyer pour que les choses aillent dans le bon sens.

Concrètement, quand vous parlez de mobilisation des énergies, quel type d'engagements conseillez-vous ?

Il y a énormément de choses à faire, et elles sont à portée de main de chacun. Il faut par exemple lutter contre une économie entièrement dominée par le profit, et on peut le faire en s'engageant par exemple dans l'économie sociale et solidaire. On peut le faire par des organisations citoyennes, il en existe un certain nombre, et sortir du carcan de l'économie néolibérale et financiarisée…

Vous parlez d'organisations, vous citez même dans le livre Attac, Amnesty international, la FIDH, mais vous n'appelez pas à militer dans des partis politiques…

S'inscrire dans un parti, voter pour un parti, c'est très bien. Mais mon petit livre incite ses lecteurs à aller au-delà, à devenir des citoyens dynamiques, à investir leur énergie dans l'environnement, la lutte contre l'injustice, la défense des immigrés… Toutes choses dont les partis devraient certes s'occuper, mais le font-ils assez ? S'ils ne le font pas, il faut les y pousser !

Je ne sous-estime pas le rôle des partis politiques. Un Etat démocratique ne peut pas fonctionner sans eux. J'ai même une affection personnelle pour deux d'entre eux :

  • le Parti socialiste d'une part (et je défends de tout mon cœur Martine Aubry, qui fait un remarquable travail) ;

  • Europe Ecologie d'autre part, sur une liste duquel je me suis laissé inscrire, aux dernières élections régionales.

Je souhaite qu'aux législatives qui vont suivre l'élection présidentielle de 2012, plusieurs partis de gauche travaillent ensemble : communistes, verts, socialistes, et même des candidats du centre républicain. Mais attention : il ne faut pas qu'ils présentent quatre candidats différents à l'élection présidentielle. Je ne vois que deux candidats possibles en l'état actuel : Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn.

Mais Dominique Strauss-Kahn dirige le FMI, qui fait partie des institutions que vous dénoncez…

DSK a pris le FMI à un moment où il fallait le dénoncer, mais il est en train de le transformer assez utilement. On ne sait pas encore bien tout ce que DSK a fait. Par exemple, le FMI ne fait plus d'ajustements structurels, c'est un progrès.

Personnellement, je préfèrerais Martine Aubry : je la considère comme plus énergiquement de gauche ; mais je sais, pour le connaître, que Strauss-Kahn est aussi un homme de gauche. S'il devient Président, il réformera l'économie française selon les même lignes que celles qu'il a soutenues du temps de Jospin ou de Rocard.

Il y a eu en France une gauche qui a fait des choses, je pense au RMI, à la couverture médicale universelle… Et elle peut en faire demain davantage.

Avec ce petit ouvrage, vous devenez une icône pour une gauche infiniment plus radicale que ceux qui soutiennent DSK ou Martine Aubry. Comment le vivez-vous ?

Je n'ai jamais été sensible à l'extrême gauche. Quand je défendais les sans-papiers, des gens me disaient : « Il faut les légaliser tous ! » Moi je leur répondais : « Non, il faut avoir une politique intelligente. Si on décide de régulariser tout le monde, on débouche sur des catastrophes. »

Le discours d'extrême gauche, même dans la bouche d'un homme comme Mélenchon, qui a des côtés très sympathiques, ne me paraît pas la réponse. La réponse, c'est la social-démocratie.

Ça a l'air d'être un vieux mot, mais il est très moderne. Ce n'est pas en se donnant à une idéologie qu'on fera progresser la société : on le fera par une réforme équilibrée et démocratique. Les idéologies ont fait beaucoup de mal, l'idéologie communiste comme l'idéologie néolibérale. Il faut écouter les gens, savoir ce qui les indigne, comprendre sur quoi on peut travailler avec eux, et non pas leur dire, comme le font les idéologues : voilà ce que tu dois faire.

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:31

policedehaut.jpgLa LOPPSI 2 n’est ni une loi d’orientation, ni une loi de programmation, mais un fourre-tout juridique qui traduit la radicalisation impuissante du pouvoir et la privatisation rampante des fonctions régaliennes de l’Etat en matière de sécurité.

La politique de sécurité menée depuis huit ans par Nicolas Sarkozy est un échec. La priorité à la sécurité, thématique de prédilection du Président, n’existe que dans les discours, certainement pas dans la réalité budgétaire. Alors que les principales sources d’insécurité continuent de progresser, le gouvernement poursuit la paupérisation des forces de sécurité, qui ont déjà subi 9000 suppressions de postes depuis 2002. Pour masquer l’absence de résultats d’une politique du chiffre absurde, le gouvernement donne un nouveau tour de vis pénal, qui s’assoit sur nos principes de droit et de libertés sans apporter de sécurité supplémentaire. Parallèlement, les fonctions régaliennes de l’Etat en matière de sécurité sont progressivement déléguées au secteur privé, notamment par le biais des nouvelles technologies.

Pour les socialistes, le droit à la sécurité est un fondement de la République. La nécessité d’une présence quotidienne des forces de sécurité sur le terrain est incompatible avec les milliers de suppressions d’emplois programmées. Parce qu’elle touche aux droits fondamentaux des citoyens, la sécurité doit impérativement demeurer la prérogative régalienne de l’Etat, qui ne saurait se défausser sur les entreprises de sécurité privées. Les députés socialistes porteront une vision alternative de la protection et de la sécurité, fondée sur des principes d’efficacité, de fermeté et de respect du droit. Nous voulons rétablir la confiance entre les forces de sécurité et la population. L’efficacité des forces de sécurité doit être évaluée au regard du service rendu à la population, de l’efficacité judiciaire et de l’évolution réelle de la délinquance. Dans cet esprit, nous défendrons notamment la définition de zones de sécurité prioritaire et le déploiement d’une police de quartier dotée de moyens de dissuasion, d’investigation et de répression.

Insécurisant les dessous de la loi LOPPSI 2  (télécharger le diaporama - février 2010)

Source : Groupe Socialiste Radical Citoyen

Pétition en ligne sur le site des cyber@cteurs pour dénoncer la guerre aux mal-lotis : http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php?id=210 

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 15:57

DSKlenouvelobs.jpgAlors que le directeur du FMI caracole en tête des enquêtes d'opinion pour l'élection présidentielle de 2012, les médias se déchainent autour du mystère DSK et de son éventuel retour dans l'arène française. La semaine dernière Le Point titrait sur Sarkozy-DSK le match a commencé. Cette semaine Le Nouvel Observateur lui consacre un numéro spécial disponible dans toutes les librairies avec une vidéo sur le site Dans l'Obs : Tout sur DSK.

Mais la video où DSK s'exprime sur ses convictions de gauche est beaucoup plus intéressante. Lui qui considère que "personne n'est habilitée à parler en son nom", semble irrité par les doutes sur son engagement politique. Les patrons français du FMI et de l'OMC étaient les invités des Rendez-vous de Genève le 8 décembre dans la cadre d'un débat retransmis par la Télévision suisse romande (TSR). Darius Rochebin arbitre les échanges entre Dominique Strauss-Kahn et Pascal Lamy :
 
Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 14:04

article jean-paul-bessetLa démission de l'eurodéputé Jean-Paul Besset est une bombe dans le landerneau écologiste en pleine construction. Les mots sont très durs sur les dysfonctionnements internes du mouvement : «règlements de compte, délices du déchirement, obsessions purificatrices et procès en sorcellerie saturent à nouveau l’espace, au point de rendre l’air interne irrespirable et le travail politique secondaire». Il ajoute que «Certains bâtisseurs, comme mon vieux complice Pascal Durand (délégué national, ndlr), ont déjà pris leurs distances. A mon tour de déclarer forfait et de refuser d’assumer plus longtemps un rôle d’équilibre alors qu’on me somme chaque instant de choisir un camp, de dénoncer machin ou de sacrifier truc». Daniel Cohn Bendit, qui préfère désormais commenter les matchs des football, ajoute que "Le congrès de Lyon n'était qu'un écran de fumée"

Ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour la gauche qui doit s'ateler à la rédaction d'une plate forme programmatique commune. Mais pour cela il faut que les partenaires potentiels soient déjà au clair sur ce qu'ils sont et sur ce qu'ils veulent : réformisme radical de gauche assumé façon Duflot ou ni ni du centre façon Joly?

EELV, au bord de l'implosion, doit vite se ressaisir sous peine de (déjà) disparaitre...

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 12:20

le-kit-pour-agir-69207Pour voter aux primaires et aux élections cantonales, une seule condition : être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre!

Qui peut être électeur ?

Les conditions sont les suivantes :
• être âgé d'au moins 18 ans la veille du 1er tour de scrutin,
• être de nationalité française (les citoyens européens résidant en France peuvent s'inscrire sur les listes complémentaires mais seulement pour participer aux élections municipales et/ou européennes)
• jouir de ses droits civils et politiques.

À noter : Les jeunes ayant atteint l'âge de 18 ans sont inscrits d'office. Les fichiers permettant cette inscription pouvant toutefois être incomplets, il est préférable de se renseigner auprès de sa mairie pour vérifier son inscription. Les autres personnes ne relevant pas de la procédure d'inscription d'office doivent déposer elles-mêmes une demande d'inscription.
Où s'inscrire ?
• Soit à la mairie de son domicile (ou de sa résidence : dans ce dernier cas, il faut y résider de manière effective et continue depuis au moins 6 mois),
• Soit à la mairie d'une commune dans laquelle on est assujetti aux impôts locaux depuis au moins 5 ans,
• Soit à la mairie de la commune où l'on est assujetti à résidence en tant que fonctionnaire public.

Comment s'inscrire ?
• Soit en se rendant à la Mairie avec les pièces exigées
• Soit par courrier en envoyant à la Mairie, le formulaire d'inscription et les pièces exigées

Documents à fournir
• une carte nationale d'identité ou un passeport, en cours de validité.
• deux justificatifs de domicile avec nom et prénom, datant de moins de trois mois : une facture de consommation d'électricité ou de gaz ou votre avis d'impôt sur les revenus

IMPORTANT: Dans le cas d'un hébergement ou si la personne habite chez ses parents : fournir une attestation des parents ou de l'hébergeant (sur papier libre), certifiant qu'il habite chez eux ainsi qu'un justificatif de domicile des parents.

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 16:56

237px-Wikileaks_logo_svg.pngSur Canal + dans la chronique de Nicolas Domenach, Jean-Christophe Cambadélis a réagi aux révélations du site WikiLeaks: « C’est à l’image de notre époque, la « transparence est sans limite et l’irresponsabilité aussi. Tout doit être vu, révélé, amplifié, déformé. La tyrannie de la transparence est sans limite".

Selon Wikipedia, l'encyclopédie en ligne, l'objectif à long terme de son fondateur, Julian Assange, est que WikiLeaks devienne « l'organe de renseignements le plus puissant au monde". Le site se veut soit-disant une aide pour « ceux qui, en Occident, veulent porter à la connaissance de tous les comportements non éthiques de leur gouvernement ou de grandes entreprises "

Ainsi tous les coups sont permis pour WikiLeaks dont les nouvelles révélations font craindre, pour la presse internationale, que "la fuite des câbles américains déclenche une crise diplomatique mondiale"

La rumeur court qu'un WikiLeaks sévit à Kloar? Si vous avez des informations, DITES NOUS TOUT!!!

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 12:14

affiche.pngChaque année, en France, au moins 75 000 femmes sont violées. Pour que ces crimes cessent, le Collectif féministe contre le viol, Mix-Cité et Osez le féminisme lancent aujourd’hui une pétition sur http://www.contreleviol.fr. 

La campagne, soutenue par une centaine de personnalité, a pour objectif de briser le silence de la société qui entoure encore ces crimes. Nous voulons démonter les préjugés qui entourent le viol, nous refusons la culpabilité qu’on veut faire peser sur les femmes. 

Le viol est avant tout un fait de société, un crime sexiste, une marque que les relations femmes-hommes restent profondément inégalitaires en France. 

Cela doit changer ! 

Patric Jean et Frédérique Pollet ont réalisé un clip de campagne, à diffuser sans modération !

http://www.dailymotion.com/video/xfq6a9_spot-1-2-3-campagne-contre-le-viol-a-faire-tourner_news

Relayez la campagne sur Facebook :

http://www.facebook.com/#!/pages/Viol-la-honte-doit-changer-de-camp/171136569573021

L’équipe de la campagne

contreleviol@gmail.com

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 12:17

fillon.jpgAprès 6 mois d'un insoutenable suspense, le remaniement du gouvernement tant attendu a accouché d'une .... souris. On reprend les même (ou presque) et on recommence avec un François Fillon, "le simple collaborateur" du début de quiquennat qui conserve son poste de premier ministre et devient incontournable à droite. 

Le renforcement du noyau dur UMP/RPR démontre que Nicolas Sarkozy se prépare déjà pour 2012 avec un excécutif encore plus à sa botte. Dehors les Yade, Boorlo, Bockel, Morin... C'est un aveu tardif de l'échec de l'ouverture avec la disparition de son emblême Bernard Kouchner mais aussi de la plupart des ministres du centre que la nomination de M. Mercier à la justice ne va pas compenser.

On note aussi l'arrivée en grande pompe du fantaisiste F. Lefebvre au tourisme, PME, artisanat... Là ça craint vraiment! 

Bref ce gouvernement Fillon III, c'est comme Fillon I et Fillon II mais en pire! 

Ce remaniement n'a pas fait l'affaire des écologistes dont les médias ont, du coup, peu parlé des "assises" ce week-end à Lyon. Mais bon de ce côté là rien de neuf sous le soleil non plus.

Europe Ecologie et Les Verts ont inventé le parti politique Europe Ecologie - Les Verts (!) validé par 53% de 1346 votes exprimés à Lyon et 882 à distance soient 2228 votants seulement...  

L'ancienne juge Eva Joly, qui s'est essentiellement fait remarquer cette année par son succès au prix de l'humour politique 2010,  a aussi été confirmée à l'applaudimètre (!) pour la conquête de l'Elysée en 2012. C'était sans doute, selon la formule employée par Dany le rouge au soir du succès des élections européennes en 2008, le "D-Day de l'écologie"...   

Repost 0
Published by PS Clohars Carnoet - dans Actualités
commenter cet article

  • : Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • Section PS Clohars Carnoët - Le Pouldu - Doëlan
  • : Blog de la section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët qui traite de la vie locale et municipale comme de l'actualité nationale ou internationale.
  • Contact

Recherche